RESTOUX MARIE-CLAIRE (1968- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Championne du monde des mi-légères en 1995, puis championne olympique dans la même catégorie en 1996 à Atlanta, Marie-Claire Restoux, à cette occasion, enchanta le public par sa joie spontanée. Mais son succès ne constituait que la confirmation de la bonne santé du judo féminin en France. Ainsi, pour la première apparition de cette discipline aux jeux Olympiques, en 1992, Cécile Nowak et Catherine Fleury avaient conquis une médaille d'or. En 1997 à Bercy, elle est de nouveau championne du monde, tout comme ses compatriotes Christine Cicot et Séverine Vandenhende.

Marie-Claire Restoux

Marie-Claire Restoux

photographie

La championne de judo française Marie-Claire Restoux (ceinture noire) semble en difficulté. C'est pourtant elle qui, en 1996, va devenir championne olympique des moins de 52 kg. 

Crédits : Michael Cooper/ Allsport/ Getty

Afficher

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « RESTOUX MARIE-CLAIRE (1968- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-claire-restoux/