AGRIPPA MARCUS VIPSANIUS (-63--12)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Marcus Vipsanius Agrippa fait partie de ces hommes peu nombreux qui ont vu la chance passer à leur portée, et qui ont su la saisir. Il est né vers ~ 63 dans une famille modeste. Le hasard lui sourit pour la première fois à Apollonia d'Illyrie en ~ 44 : à dix-neuf ans, il rencontra Octave, dont il resta jusqu'à sa mort le lieutenant fidèle et dévoué ; il n'eut jamais à le regretter. Il accompagna son ami à Rome après l'assassinat de César (~ 44), à Philippes contre les meurtriers du même César (~ 42), à Brindes pour conforter le triumvirat (~ 40) et à Actium contre Marc Antoine et Cléopâtre (~ 31). Il parcourut tout l'Empire, s'attardant notamment en Gaule pour mettre en application la politique du premier empereur.

La personnalité d'Agrippa est intéressante à plusieurs titres. Tout d'abord, il symbolise bien cette nouvelle noblesse issue de la guerre civile : il s'enrichit considérablement et acheta de nombreuses propriétés à Rome et en Italie. Cette promotion reposa en partie sur des talents militaires exceptionnels : l'homme se révéla comme un grand amiral. Il fit construire une flotte pour lutter contre Sextus Pompée et un port près de Pouzzoles ; il remporta aussi deux victoires au large de Messine. De même, à Actium, c'est lui qui commandait la flotte d'Octave.

Il se comporta en noble romain, exerçant, en plus des commandements, des magistratures qui lui permirent de manifester sa générosité, son évergétisme, et d'agir de même au nom d'Auguste. À Rome, il fit bâtir des thermes et achever le Panthéon ; son nom est aussi lié à des entrepôts, à un portique et aux saepta Julia. En Gaule, utilisant sans doute un héritage préromain, il traça un réseau routier en étoile qui partait de Lyon pour joindre Saintes, Marseille, le Rhin, l'Océan.

Ces activités lui firent jouer un rôle politique voulu par Auguste, qui lui donna en mariage sa fille Julie ; de cette union naquirent Caius et Lucius César, qui auraient dû accéder à l'Empire, tout comme Agrippa Postumus : mais la mort les en empêcha. La propagande exalta en lui les qualités des hommes nouveaux, son rôle de lieutenant de l'empereur, ses talents, sa fidélité ; loin d'être républicain (Dion Cassius a inventé ce trait pour adresser ses reproches à Septime Sévère), il fut un des moteurs du régime, concentrant la haine de l'aristocratie, évitant à Auguste les coups qui le visaient.

En ~ 12, il mourut d'une attaque cardiaque alors qu'il se trouvait en Campanie. Cet éternel second allait rendre un dernier service à Auguste, qui utilisa son nom pour sa propagande.

—  Yann LE BOHEC

Écrit par :

Classification


Autres références

«  AGRIPPA MARCUS VIPSANIUS (~63-~12)  » est également traité dans :

AUGUSTE CAÏUS JULIUS CAESAR OCTAVIANUS AUGUSTUS ou OCTAVE (-63-14)

  • Écrit par 
  • Claude NICOLET
  •  • 6 060 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le principat »  : […] cherchent fiévreusement le meilleur moyen de concilier leurs ambitions et le possible ; Agrippa, Octave et Mécène auraient, selon Dion Cassius (liv. LII), débattu des avantages respectifs du retour à la république ou à la monarchie. Cela n'a rien d'invraisemblable. Finalement, un scénario est mis au point, qui aboutit, au début de 27, à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caius-julius-caesar-octavianus-augustus-auguste/#i_37660

PANTHÉON D'HADRIEN (Rome)

  • Écrit par 
  • Gilles SAURON
  •  • 325 mots
  •  • 1 média

Le premier Panthéon avait été construit par Agrippa au centre du champ de Mars entre — 27 et — 25, sur le modèle des sanctuaires dédiés aux douze dieux du monde hellénistique, où les rois successeurs d'Alexandre le Grand se faisaient représenter aux côtés des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pantheon-d-hadrien/#i_37660

Pour citer l’article

Yann LE BOHEC, « AGRIPPA MARCUS VIPSANIUS (-63--12) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcus-vipsanius-agrippa/