CERDAN MARCEL (1916-1949)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Surnommé le « Bombardier marocain », bien qu'il soit né à Sidi Bel Abbès (Algérie) le 22 juillet 1916, le boxeur Marcel Cerdan, en raison de son talent exceptionnel mais aussi de son destin tragique, demeure l'une des personnalités sportives les plus chères au cœur des Français.

Édith Piaf et Marcel Cerdan

Photographie : Édith Piaf et Marcel Cerdan

La chanteuse française Édith Piaf (1915-1963) et le boxeur français Marcel Cerdan (1916-1949) à l'aéroport d'Orly. 

Crédits : Keystone/ Getty Images

Afficher

Marcel Cerdan passe sa jeunesse à Casablanca, où sa famille s'est installée en 1922. C'est là qu'il conquiert, en 1938, le titre de champion de France des welter contre Omar Kouidri. Entraîné par Lucien Roupp, il remporte son premier succès d'importance en dominant, au Vél' d'Hiv' de Paris, Gustave Humery le 20 mai 1938. Cerdan considérait que ce combat, qu'il remporta par K.O. au sixième round, fut le plus dur de sa carrière : durant les cinq premiers rounds, il fut en effet saoulé de coups par son adversaire sans pouvoir les parer. Le 3 juin 1939, il devient champion d'Europe des welter, s'imposant face à l'Italien Severio Turiello. Marcel Cerdan voit sa carrière contrariée par la guerre. Démobilisé à la fin de 1940, il défend néanmoins victorieusement son titre européen des welter en battant l’Espagnol José Ferrer le 30 septembre 1942 au Vél' d'Hiv'. En 1944, à Alger puis à Rome, il remporte le Critérium interalliés des welter. Puis, combattant désormais chez les moyens, il bat, au Vél' d'Hiv', le champion de France de la catégorie, Assane Diouf (K.O. au troisième round), le 30 novembre 1945, puis Robert Charron (aux points) le 25 mai 1946.

Toujours en 1946, il traverse l'Atlantique et domine l'Américain Georgie Adams – première étape vers le titre de champion du monde. Le 2 février 1947, en battant, au palais des Expositions à Paris, le Belge Léon Fouquet (K.O. au premier round), il s'empare du titre vacant de champion d'Europe des poids moyens. Néanmoins, le 23 mai 1948, il perd ce titre : au Heysel de Bruxelles, il est battu par le Belge Cyrille Delannoit (aux points, en quinze rounds). Il prend sa revanche face à ce même adversaire, en juillet, au palais des sports de Bruxelles, et récupère sa ceinture européenne.

Malgré les réticences des Américains, Marcel Cerdan obtient enfin sa chance pour le titre mondial, le 21 septembre 1948 : au Roosevelt Stadium de Jersey City, il sape la résistance de Zale par ses crochets du gauche et l'envoie au tapis à la onzième reprise. À l'appel du douzième round, Zale ne repart pas au combat et abandonne.. À son retour en France, le « Bombardier marocain » est fêté comme un héros national. Dès sa descente d'avion à Orly, il est porté en triomphe. Il regagne Paris en décapotable et défile dans la capitale, acclamé par des milliers de personnes massées sur les trottoirs. Le 16 juin 1949, à Detroit, il doit céder son titre à Jake La Motta. Mais chacun considère cette défaite, par abandon au dixième round (la seule défaite avant la limite de sa carrière), comme un simple accident – Marcel Cerdan était blessé à l'épaule depuis la deuxième reprise – et attend le match revanche. Reporté une première fois, le combat doit se tenir le 2 décembre 1949 au Madison Square Garden de New York. Le 27 octobre 1949, Marcel Cerdan s'envole pour les États-Unis à bord d'un Constellation dans lequel se trouve également la violoniste Ginette Neveu. Dans la nuit, l'avion s'écrase contre une montagne des Açores. La France entière pleure avec Édith Piaf – avec qui il a noué une idylle et qui a composé pour le champion l'une de ses plus belles chansons, L'Hymne à l'amour – le champion trop tôt disparu.

Marcel Cerdan contre Tony Zale

Photographie : Marcel Cerdan contre Tony Zale

Le 21 septembre 1948, le boxeur français Marcel Cerdan (1916-1949) devient champion du monde des poids moyens, en dominant l'Américain Tony Zale à Jersey City. 

Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Marcel Cerdan a disputé cent vingt-trois combats chez les professionnels et n'a subi que quatre défaites. Capable d'enchaîner les coups à une vitesse incroyable, il possédait un punch exceptionnel. Si sa droite était fragile (sa main droite, brisée à plusieurs reprises, le faisait souffrir en permanence), son crochet du gauche s'avérait dévastateur. Il boxait souvent l’épaule gauche en avant, une technique personnelle qui lui permettait de parer tous les coups ou presque. Le style de Cerdan, moins rugueux, moins monotone que celui de Marcel Thil (champion du monde des moyens dans les années 1930), moins inspiré mais plus solide que celui de Georges Carpentier, était en fait unique. Comme Cerdan restera unique.

La vie de Marcel Cerdan a inspiré de nombreux auteurs. Parmi, ces publications, citons : Lucien Roupp, Cerdan, la vérité (Presses de la Cité, 1970) ; Jacques Marchand, Cerdan (éditions Prolongations, 2006) ; Maurice Rouff et Franck Roubaud-Abad, Cerdan intime (éditions Textuel, 2009).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Édith Piaf et Marcel Cerdan

Édith Piaf et Marcel Cerdan
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Marcel Cerdan contre Tony Zale

Marcel Cerdan contre Tony Zale
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Autres références

«  CERDAN MARCEL (1916-1949)  » est également traité dans :

BOXE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 429 mots

1719 James Figg est le premier champion d'Angleterre de boxe à poings nus ; il conservera son titre jusqu'en 1734. 17 août 1743 Publication, à l'initiative de l'Anglais Jack Broughton, d'un premier code de la boxe, The Rules to Be Observed in All Battles on the Stage . 1838 Publication des London Prize Ring Rules . 1865 Rédaction des douze règles dites « du [huitième] marquis de Queensberry ». […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « CERDAN MARCEL - (1916-1949) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-cerdan/