DUBE LUCKY (1964-2007)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Auteur, chanteur et compositeur sud-africain de reggae, Lucky Dube chanta en zoulou, en afrikaans et en anglais la paix, l'unité et le respect, tout en critiquant l'apartheid mais aussi le régime parvenu au pouvoir après l'abolition de la ségrégation raciale.

Lucky Philip Dube naît le 3 août 1964, à Ermelo (province du Mpumalanga), dans une famille pauvre. Il commence, à l'âge de dix-huit ans, à jouer du mbaqanga – musique urbaine sud-africaine –, et enregistre ses premiers albums du genre en 1981. Il sort également en 1986 un album en afrikaans mais évolue déjà vers le reggae, convaincu que le caractère politique de ses textes toucheront un public plus large en Afrique du Sud et sur la scène internationale. L'album Rasta Never Die (1984) marque le début de son engagement politique : dénonçant l'apartheid, il sera censuré sur les ondes sud-africaines et connaîtra un échec.

Loin de se décourager, Lucky Dube continue à enregistrer et rencontre bientôt le succès. Parmi ses principaux albums, citons Prisoner (1989), House Of Exile (1991), Trinity (1995), The Way It Is (1999) et Respect (2006). Grâce à sa nouvelle notoriété, Lucky Dube se produit en tournée au début des années 1990 avec la pop star britannique Peter Gabriel et joue souvent aux côtés d'autres chanteurs africains. Reconnaissable à ses longues dreadlocks (nattes), il désapprouve publiquement l'alcool et la drogue, contrairement à de nombreux autres interprètes de reggae. Lucky Dube meurt, tué par balle, le 18 octobre 2007, à Rosettenville, près de Johannesburg, alors que des malfaiteurs tentent de voler sa voiture.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« DUBE LUCKY - (1964-2007) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucky-dube/