LU XIUJING [LOU SIEOU-TSING] (406-477)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Patriarche taoïste dont l'importance est comparée à celle de Confucius pour la tradition classique. Né à Wuxing (province du Zhejiang), Lu Xiujing quitte définitivement sa famille (« père, mère, femme, enfants : connais pas ! ») vers l'âge de trente ans et se retire sur la montagne Yunmengshan (province du Jiangxi). Il vit pendant quelques années à la cour de l'empereur Wen de la dynastie des Liu Song (424-454), mais, à la mort de celui-ci, il se retire de nouveau, cette fois sur le célèbre Lushan, lieu de prédilection des ermites taoïstes aussi bien que bouddhistes. La légende rapporte qu'il s'y lie avec le grand patriarche bouddhique Huiyuan (334-417) et qu'en compagnie du poète Tao Yuanming ils auraient fondé la Société du lotus blanc (Bailian hui). Lu Xiujing est rappelé en 467 par l'empereur Mingdi (465-473) à la cour des Song, où il excelle dans les joutes oratoires qui opposent taoïstes et bouddhistes et que les dirigeants chinois ont l'habitude d'organiser. Il gagne la faveur impériale et l'on construit pour lui dans la capitale une sorte de phalanstère, où il accomplit l'œuvre de sa vie : il recueille, collationne et édite les textes doctrinaux et surtout liturgiques des différentes traditions taoïstes. Il les subdivise en trois parties ou « grottes » (santong) : les Tongzhen, les Tongxuan et les Tongshen, groupant respectivement les textes de l'école du Maoshan (Shangqing jing), ceux du taoïsme liturgique (Lingbao jing) et des relations de techniques thaumaturgiques (Sanhuangwen). Ainsi se constitue le premier canon taoïste (Daozang), qui servira de modèle à toutes les éditions postérieures.

—  Kristofer SCHIPPER

Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section, sciences religieuses)

Classification

Pour citer l’article

Kristofer SCHIPPER, « LU XIUJING [LOU SIEOU-TSING] (406-477) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lu-xiujing-lou-sieou-tsing/