Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LÉPINE LOUIS STANISLAS (1835-1892)

Peintre français. Ce petit maître, élève de Corot, à qui sont dues presque toutes les formules de son art, illustre admirablement, dans d'étroites limites, une certaine tradition du paysage naturaliste français au xixe siècle : celle dont la prédilection se porte sur les éléments mobiles et fluides de la nature, et dont la manière est discrète, raffinée, toute en nuances, en passages, en harmonies. Bien que Lépine ait participé à la première exposition du groupe des impressionnistes, on ne peut le considérer comme l'un d'eux. Il ne s'émancipe jamais franchement de la tradition, mais il lui arrive de côtoyer Monet, Renoir, Pissarro, Sisley surtout, dans leurs moments les moins novateurs. Lépine donna le meilleur de lui-même dans ses paysages de Paris, dont l'atmosphère reflète moins la poétique de l'impressionnisme que celle du symbolisme dans ses aspects intimistes. Il en peignit un très grand nombre, qui se rencontrent dans la plupart des grands musées, et en fit aussi de subtils dessins à la mine de plomb, dont le Cabinet des dessins du Louvre conserve plusieurs centaines.

— Georges BRUNEL

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé de lettres, conservateur des objets d'art des églises de la Ville de Paris

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • IMPRESSIONNISME

    • Écrit par Jean CASSOU
    • 9 484 mots
    • 32 médias
    ...phénomène exclusivement français. Il est une expression et une invention du génie français. Son rayonnement s'étend sur la France. Ses petits-maîtres, Lépine, Lebourg, Maufra, sont français, et c'est en France qu'on trouve à lui adjoindre des artistes tels que Monticelli (1824-1886) dont la mystérieuse...

Voir aussi