NARBONNE-LARA LOUIS comte de (1755-1813)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Est-il le fils naturel de Louis XV ? Sa mère est dame d'honneur à la cour de Versailles et Narbonne reçoit une éducation privilégiée. Colonel à trente ans du régiment d'Angoumois puis de Piémont, il adopte les idées de la Révolution en 1789. Commandant en chef de toutes les gardes nationales du Doubs, il rétablit le calme troublé par les soulèvements agraires. Le 7 décembre 1791, il est appelé par Louis XVI au ministère de la Guerre, mais le portefeuille lui en est retiré le 9 mars 1792. Après la déclaration de guerre, il sert à l'armée, revient trop tard pour sauver la monarchie le 10 août et parvient à s'enfuir grâce à la protection de Mme de Staël. Il vit en exil à Londres puis en Suisse et en Allemagne ; il se rallie à Napoléon, qui lui confie diverses missions : gouverneur de Trieste en 1809, ambassadeur en Bavière, aide de camp particulier de l'Empereur lors de la campagne de Russie. À ce titre, il recueille de curieuses confidences de Napoléon que nous a conservées Villemain dans ses Souvenirs. Nommé ambassadeur à Vienne en 1813, Narbonne ne cesse, au cours de cette année capitale pour le destin de l'Empire, de prêcher la paix à Napoléon. Il meurt du typhus à Torgau.

—  Jean TULARD

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Jean TULARD, « NARBONNE-LARA LOUIS comte de (1755-1813) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-narbonne-lara/