JOURDAN LOUIS (1921-2015)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’acteur Louis Jourdan incarna – avec son physique de grand et beau brun au regard de braise et à la voix caressante – l’archétype du « French lover » courtois et élégant dans nombre de films américains – notamment ceux de Vincente Minelli, Madame Bovary (1949), d’après Flaubert, et, surtout, Gigi (1958), la comédie musicale écrite par A. J. Lerner et Frederick Loewe adaptée du roman de Colette. Il endossa également, toujours avec succès, des rôles de « méchant », interprétant par exemple le prince afghan Kamal Khan dans le film de la série des James Bond, Octopussy (1983), ou encore un comte Dracula aussi inquiétant que séduisant dans une adaptation télévisuelle du roman de Bram Stoker, produite en 1977 par la B.B.C.

Louis Robert Gendre naît le 19 juin 1921 à Marseille. Il apprend le métier d’acteur à Paris et adopte le nom de jeune fille de sa mère comme pseudonyme quand il est engagé sur le tournage du Corsaire (1939) de Marc Allégret. Jourdan retrouve ce dernier à plusieurs reprises, ainsi que le réalisateur Marcel L’Herbier, pour lequel il interprète notamment le personnage de Rodolphe dans La Vie de bohème (1945).

Sous l’Occupation, après que son père a été arrêté par la Gestapo, il s’engage dans la Résistance. Au lendemain de la guerre, il se rend à Hollywood pour jouer dans un film d’Alfred Hitchcock, Le Procès Paradine (The Paradine Case, 1947), avant d’être choisi pour tenir le premier rôle dans Lettre d’une inconnue (Letter from an Unknown Woman, 1948) de Max Ophüls. Il fait ensuite ses débuts à Broadway, où il donne la réplique à Geraldine Page et à un James Dean débutant dans The Immoralist (1954), adaptation théâtrale du roman d’André Gide L’Immoraliste. Ses autres interprétations notables comprennent quatre personnages différents dans Pages galantes de Boccace (Decameron Nights, 1953), un prince italien dans La Fontaine des amours (Three Coins in the Fountain, 1954), un jeune juge qui découvre l’amour en même temps que les cabarets montmartrois dans Can-Can (1960), le rôle-titre du Comte de Monte-Cristo (1961), un homme d’affaires français dans Hôtel International (The V.I.P.s, 1963), un créateur de mode parisien dans Made in Paris (1966), un célibataire amoureux dans La Puce à l’oreille (A Flea in Her Ear, 1968), adaptation en anglais d’un vaudeville de Georges Feydeau, et un « méchant » dans Year of the Comet (1992), qui lui offre son dernier rôle au cinéma. Louis Jourdan est mort le 14 février 2015 à Beverly Hills (Californie).

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« JOURDAN LOUIS - (1921-2015) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-jourdan/