MACCHIAVELLI LORIANO (1934- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme de théâtre, puis romancier, Loriano Macchiavelli est né le 12 mars 1934 à Vergato (près de Bologne). Sa fréquentation des milieux du théâtre le conduit à devenir acteur, puis metteur en scène et dramaturge. Il écrit diverses pièces dont certaines seront primées et montées par plusieurs compagnies. Parmi son œuvre théâtrale, citons : Una guerra finita male (1963), I dieci a uno (1964), Una storia teatrale con prologo tragico e finale comico (1969-1970), Ballate e moti rivoluzionari... (1970-1971), I pioli di Bach Dang (1973-1974), Solo un lungo silenzio (1975), Jacopo da Valenza, scolaro (1978), Cinema hurra (1981-1982), Aspettando Altman (1995). Conjointement à cette intense activité théâtrale qu'il poursuivra jusqu'en 2001, Loriano Macchiavelli entame une carrière de romancier avec Le piste dell' attentato (1974), premier titre d'une série dont le protagoniste est un policier, le sergent Sarti Antonio. Le livre est bien accueilli par le public, et connaît un succès immédiat. La chaîne de télévision Rai 2 s'inspire du personnage pour produire plusieurs de ses aventures sous la direction du réalisateur Pino Passalacqua. Ces téléfilms seront diffusés à partir d'avril 1978 sous le titre Sarti Antonio brigadiere.

Pour Loriano Macchiavelli, l'année1974 s'avère riche en événements. Son premier roman, Le piste dell'attentato, reçoit le grand prix du polar de la ville de Cattolica. Il fait également ses débuts dans le domaine de l'action culturelle et militante afin de défendre et promouvoir le roman policier contre ceux qu'il qualifie « d'éditeurs myopes ». Dans les années qui suivent, tout en publiant en moyenne un roman chaque année, Macchiavelli crée diverses associations comme SIGMA (1980), Gruppo 8 (1984, avec Renato Olivieri, Enzo Russo, Atilio Veraldi...), Autori associati (1985), sans qu'aucun de ces groupes ne parvienne à un résultat tangible. En effet, depuis ses débuts littéraires, Loriano Macchiavelli défend un projet ambitieux : faire émerger un roman policier à l'italienne qui privilégie la qualité. Mais il se heurte à des éditeurs qui tiennent le genre pour mineur. Sans se décourager, il fonde en 1990 Gruppo 13 avec Carlo Lucarelli et Marcello Fois, une association qui aboutit enfin à une issue positive avec la publication de deux recueils collectifs rassemblant des auteurs professionnels et des débutants.

Loriano Macchiavelli a publié des récits pour la jeunesse et une trentaine de romans noirs dont plusieurs ont été traduits en français. Derrière le paravent (1978) et Bologne ville à vendre (1979) choisissent pour décor la ville d'adoption du romancier avec son enquêteur fétiche, le sergent Sarti Antonio, un policier dépassé par la complexité du monde et la folie des hommes. Derrière le paravent se déroule en été, sous une insupportable chaleur. Trois pièces de monnaie sont dérobées alors que Sarti Antonio était responsable de la surveillance d'une exposition numismatique. Sanctionné, il doit patrouiller dans le quartier ghetto de la ville où il sympathise avec Claudio, un gamin de douze ans. Peu après, celui-ci est tué d'une balle dans la tête. Aidé par son ami, l'éternel étudiant Rosas, le sergent n'aura de cesse que soit arrêté le meurtrier. Bologne ville à vendre se déroule durant les années 1970. La ville est alors le théâtre de manifestations organisées par des militants d'extrême gauche. L'une d'elle dégénère quand des casseurs cagoulés s'attaquent aux vitrines des magasins de la rue Indipendenza. Un passant est tué et Sarti Antonio se trouve chargé de l'enquête. Au fil des investigations de son personnage, Macchiavelli décrit un monde obscur et souterrain, au centre des alliances et des combinazioni qui régissent la vie politique italienne depuis des années. Dans Les Souterrains de Bologne (2001), Sarti Antonio devra résoudre une autre énigme, après la mort d'un trafiquant de drogue en odeur de mafia.

Macaroní. Roman des saints et des délinquants (1997), que Macchiavelli a signé en collaboration avec le chanteur Francesco Guccini, commence en 1937, lorsque quatre meurtres sont recensés dans un village des Apennins. L'enquêteur, originaire de Salerne (Campanie), se heurte au mutisme des habitants, au secret de la confession du curé et aux fascistes. Du passé surgira la vérité, car la narration fait alterner la fin des années 1930 avec les années 1884 et suivantes, quand des Italiens émigraient en France pour trouver du travail. Témoignage poignant, ce [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  MACCHIAVELLI LORIANO (1934- )  » est également traité dans :

POLICIER ROMAN

  • Écrit par 
  • Claude MESPLÈDE, 
  • Jean TULARD
  •  • 16 583 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Italie »  : […] Après les années noires où la littérature policière avait été interdite par Mussolini, Giorgio Scerbanenco (1911-1969) fait figure de pionnier. Considéré comme le père du roman noir italien, il met en scène Duca Lamberti, radié du conseil de l'ordre des médecins pour euthanasie, et n'a pas son pareil pour décrire le banditisme organisé et les affaires louches à Milan ( Vénus privée , 1966). À la m […] Lire la suite

Pour citer l’article

Claude MESPLÈDE, « MACCHIAVELLI LORIANO (1934- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/loriano-macchiavelli/