LONGHI PIETRO FALCA dit PIETRO (1702-1785)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Comme Piazzetta, et vingt ans après lui, Pietro Longhi trouve sa voie à Bologne dans l'enseignement de Giuseppe Maria Crespi. Il y développe un sens de l'observation directe, une attention aux détails de matière et de texture qu'il exploitera avec bonheur dans une œuvre toute consacrée à la description de la vie quotidienne à Venise. Habile à décrire les intérieurs un peu guindés de la société bourgeoise, où les personnages vêtus de satin et de dentelle se meuvent comme sur un théâtre de marionnettes, Longhi fait montre d'une verve plus spontanée, plus attachante, lorsqu'il peint la vie du petit peuple et ses humbles travaux (La Polenta, La Porteuse de pain, Ca' Rezzonico, Venise). On y sent une attention à la saveur des choses héritée de Crespi et attestant les dons d'un peintre qui n'est pas seulement un chroniqueur adroit et superficiel.

—  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE, « LONGHI PIETRO FALCA dit PIETRO - (1702-1785) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/longhi-pietro-falca-dit-pietro/