ECCLÉSIASTE LIVRE DE L'

L'ouvrage que les Bibles chrétiennes appellent l'Ecclésiaste est placé dans celles-ci après les Proverbes et dans les Bibles juives parmi les Cinq Rouleaux (Megilloth), parce qu'il est lu à la fête des Tabernacles. Son nom hébreu est Qoheleth, participe féminin appliqué à l'auteur : « le rassembleur » (de Qahal, l'assemblée). De là vient la traduction grecque Ekklèsiastès. Il est rédigé en un hébreu très marqué d'aramaïsmes et proche de l'hébreu talmudique. La version grecque est fort servile. Il en existe trois versions latines, dont une antérieure à Jérôme, très utile par sa fidélité. Bien que tardif et fortement discuté, à cause de son contenu, par les rabbins du ier siècle, le livre n'a jamais cessé d'appartenir au « canon » des livres saints des juifs et des chrétiens. Il a été abondamment commenté par les Pères de l'Église ancienne, ainsi que par les auteurs du Moyen Âge latin. Il fut toujours très estimé des rabbins.

Il se présente comme l'œuvre de Salomon, le plus sage des rois, ce qui fut admis par l'ensemble des Pères, des commentateurs et des exégètes, même protestants, jusqu'au xviiie siècle. Puis la critique mit en doute cette origine, à cause de la langue tardive, de la syntaxe aramaïsante, du contenu très « philosophique », enfin de l'aspect hellénistique du livre. On en est venu à le dater du ~ iiie siècle, et plutôt de la seconde moitié, probablement sous Antiochos le Grand (~ 223-~ 187). L'aspect « salomonien » de l'œuvre est une fiction littéraire utilisée par l'auteur pour donner du poids à ses idées à une époque où il n'y a plus de roi en Israël. Le vrai problème est d'apprécier le contenu du livre. Son thème fondamental tourne autour de la question de savoir si la vie vaut la peine d'être vécue. La réponse est négative, car « tout est vanité » (exactement « néant » : hébèl). Elle est développée en cinq arguments tirés de l'expérience humaine : Qoheleth a tout expérimenté, sagesse, plaisirs, richesses — tout est néant ; l'homme est livré aux évé [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : professeur à l'Université libre de Bruxelles

Classification


Autres références

«  ECCLÉSIASTE LIVRE DE L'  » est également traité dans :

SAGESSE LIVRES DE

  • Écrit par 
  • Jean HADOT
  •  • 4 600 mots

Dans le chapitre « Sagesse contestataire et sagesse mystique »  : […] Le courant contestataire s'exprime encore dans le livre de l'Ecclésiaste. Ce mot est la traduction du grec ecclesiastès, qui rend le mot hébreu qohèlet, « celui qui rassemble ». Le titre est : « Paroles de Qohèlet, fils de David, roi dans Jérusalem ». Ce rattachement à Salomon est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livres-de-sagesse/#i_9922

Pour citer l’article

Jean HADOT, « ECCLÉSIASTE LIVRE DE L' », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre-de-l-ecclesiaste/