BRUNEL LISE (1922-2011)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Critique et historienne de danse ayant défendu cet art sous ses formes les plus contemporaines.

Lise Brunel est née le 25 décembre 1922 à Lyon, d'un père écrivain et d'une mère passionnée de ballets et d'opéra qui lui fit découvrir la danse classique et la danse libre de Clotilde et Alexandre Sakharoff. Elle suit d'abord une formation scientifique, mais sa rencontre avec Loudolf Child, chorégraphe allemand proche du courant expressionniste et réfugié en France depuis 1933, infléchit son destin. De 1945 à 1948, elle fait partie du petit groupe de danseurs qui travaillent avec ce chorégraphe. Elle en gardera une trace profonde. Mais, lorsque Child décède d'un cancer en 1949, Lise Brunel retourne aux disciplines scientifiques.

Chercheuse au C.N.R.S., elle travaille à Villejuif en cancérologie. Parallèlement, elle entame une carrière de critique en écrivant pour le mensuel Danse et rythme dès 1958 et jusqu'en 1960. Soutenue par son mari Jacques Dugied, décorateur de cinéma, elle abandonne le C.N.R.S. pour se rapprocher du monde de la danse, sa passion. Elle approfondit alors ses connaissances auprès de pédagogues comme Jean Serry et Karin Waehner, ou d'artistes tels que Kurt Jooss, Yoshi Oïda ou Bob Wilson. En 1966, elle collabore aux Lettres françaises, l'hebdomadaire dirigé par Aragon. Elle tiendra jusqu'en 1972 la rubrique consacrée aux formes contemporaines de la danse, tout en écrivant également pour les Chroniques de l'art vivant (1968-1975), magazine de la galerie Maeght. Dès 1970, elle rédige des articles pour le mensuel Les Saisons de la danse (où elle restera jusqu'en 2001), pour Théâtre public, puis Politis. Après un court séjour à Art Press, elle entre comme journaliste de danse au quotidien Le Matin de Paris (1977-1988) et collabore à maints ouvrages collectifs, émissions de radio sur France Culture (1976-1977).

Militante pour cette jeune danse en train de s'inventer, elle anime le collectif Action Danse qui propose une programmation très contemporaine au théâtre parisien des Deux Portes (1974). Elle fonde en 1977 une association du même nom qui regroupe la majeure partie des danseurs et chorégraphes de danse contemporaine, dans le but de structurer et d'organiser la profession. Elle sera conseillère artistique pour les spectacles de danse à l'A.R.C. (Animation, recherche, confrontation), le département contemporain du musée d'Art moderne que dirige alors Pierre Gaudibert, où elle fera équipe avec Françoise et Dominique Dupuy (1966-1968). Elle a également participé à la programmation de la danse à l'Espace Kiron (Paris), auprès de Jean-Marc Adolphe (1986-1987).

Elle a publié deux ouvrages importants sur la danse contemporaine : Nouvelle Danse française en 1980 et Trisha Brown en 1987.

Elle est décédée le 1er avril 2011 à Paris.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Agnès IZRINE, « BRUNEL LISE - (1922-2011) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/lise-brunel/