Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LES FONDEMENTS DE L'ANALYSE ÉCONOMIQUE, Paul Anthony Samuelson Fiche de lecture

Écrite et publiée partiellement sous forme d'articles entre 1935 et 1941, la thèse de doctorat de Paul Anthony Samuelson (1915-2009) – soutenue en 1941 sous le titre Foundations of Analytic Economics – n'est publiée dans son intégralité qu'en 1947 sous le titre Foundations of Economic Analysis. À cette date, la réputation académique de Samuelson n'est plus à faire, et il n'est pas exagéré de considérer LesFondements comme l'un des livres d'économie les plus importants de la seconde moitié du xxe siècle, par sa capacité à rassembler un ensemble divers de domaines théoriques dans un corps mathématique homogène, qui allait servir de référence et de boîte à outils à la plupart des économistes mathématiciens.

Les bases opérationnelles de l'économie

Il ne s'agit pas pour autant d'entreprendre un bilan théorique de tous ces domaines, tant microéconomiques que macroéconomiques, mais plutôt de mettre en évidence que les problèmes, en apparence divers, qui s'y posent, relèvent tous de quelques principes mathématiques généraux qui en révèlent les proximités formelles. Ce programme, Samuelson le soumet à une contrainte méthodologique initiale : proposer des „théorèmes opérationnellement significatifs“, c'est-à-dire des „hypothèse[s] relative[s] aux données empiriques dont on peut concevoir qu'elles pourraient être réfutées, même sous des conditions idéales“. L'ouvrage s'articule principalement autour de deux grandes idées, présentées dans les deux premiers chapitres. La première est que les conditions mathématiques d'équilibre d'unités individuelles sont liées aux comportements maximisateurs des agents. Ces conditions permettent de déduire des propriétés de statique comparative, c'est-à-dire d'étudier qualitativement comment changent les choix des agents suite à une modification des paramètres, par exemple comment réagit la demande à une variation de prix. La seconde idée exprime, à un niveau plus agrégé, que les théorèmes de statique comparative devraient être intimement liés aux propriétés dynamiques du système, c'est-à-dire à la manière dont un système évolue dans le temps et converge vers l'équilibre : c'est le „principe de correspondance“. Il est notamment très important de formuler clairement des conditions mathématiques nécessaires et/ou suffisantes de stabilité d'un système économique. Par exemple, distinguer les conditions mathématiques de stabilité d'un système évoluant selon un ajustement par les prix (tâtonnement walrasien) ou par les quantités, et, lorsque cela est possible, leur donner une traduction économique.

Le chapitre iii précise sous quelles conditions générales il est possible de connaître le comportement qualitatif d'un système : lorsque les „valeurs d'équilibre des variables sont les extremums (maximum ou minimum) d'un problème“. C'est le cas du producteur qui maximise son profit ou du consommateur qui maximise une échelle de préférences ordinale. Tous ces principes sont appliqués successivement à la théorie du producteur (chapitre iv) et à celle du consommateur (chapitre v). Samuelson ajoute à cette étude générale des considérations plus particulières sur la demande de monnaie, sur les nombres index (chapitre vi), ou encore sur l'économie du bien-être (chapitre viii).

La deuxième partie de l'ouvrage prolonge l'étude des théorèmes de statique comparative au niveau d'un système économique, c'est-à-dire d'un ensemble d'agents. Le résultat agrégé des comportements individuels ne peut plus s'interpréter comme la solution d'optimisation d'un problème. Pour dépasser cette difficulté, Samuelson suppose que la source de théorèmes de statique comparative est à chercher dans les conditions dynamiques de stabilité du système, ce qui[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : maître de conférences en sciences économiques à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • SAMUELSON PAUL ANTHONY (1915-2009)

    • Écrit par Universalis
    • 1 020 mots

    Chercheur, pédagogue, conseiller de hautes autorités financières et politiques, Samuelson a rempli avec succès toutes ces fonctions et gagné une notoriété qui dépasse le cercle des spécialistes de l'économie. Les nouveaux outils méthodologiques et l'inventivité théorique qu'il a appliqués à ses multiples...

Voir aussi