MERI LENNART (1929-2006)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme d'État estonien, né le 29 mars 1929 à Tallinn, mort le 14 mars 2006 à Tallinn.

Homme de lettres, le père de Lennart Meri, Georg Meri, fut diplomate pour la jeune république d'Estonie pendant l'entre-deux-guerres. Lennart grandit ainsi à Berlin, Londres puis Paris. Lorsque l'Estonie devint une République socialiste soviétique en 1940, Georg Meri est envoyé dans un camp de travail à Moscou tandis que le reste de sa famille est déportée en Sibérie. En 1946, la famille Meri est de nouveau réunie en Estonie, réincorporée dans le monde soviétique depuis la fin de la guerre. Lennart Meri obtient une licence d'histoire et de langues à l'université de Tartu en 1953. Il passera une grande partie de sa carrière d'homme de lettres et d'historien à mener des recherches sur les peuples finno-ougriens, dont il publiera les résultats dans différents ouvrages et films. Le documentaire Linnutee tuuled (1977, « Les Vents de la Voie lactée »), censuré en U.R.S.S., recevra ainsi d'excellentes critiques pour son travail sur les traditions populaires rurales.

En 1988, Meri fonde l'Institut estonien, chargé de promouvoir la culture nationale en nouant des relations avec les pays occidentaux. Lorsque l'Estonie organise ses premières élections libres en 1990, Meri entre en politique et est nommé ministre des Affaires étrangères. Après l'indépendance du pays (1991), il devient ambassadeur en Finlande en 1992. Il se présente alors à l'élection présidentielle sous la bannière de l'Isamaa (« Alliance de la mère patrie »), formation nationaliste œuvrant pour la préservation de la culture estonienne. Aucun candidat n'obtient la majorité absolue et Meri n'arrive qu'en seconde position. Le Parlement, dominé par les partis qui soutiennent l'Isamaa, l'élit cependant président le 5 octobre 1992. Bien que ce poste soit en grande partie honorifique, Meri joue un rôle actif dans la politique domestique et étrangère estonienne. En 1993, il refuse ainsi de ratifier une loi obligeant les Russes qui souhaitent continuer à vivre en Estonie à demander un permis de séjour et à passer un test linguistique. En 1994, il conclut en outre un accord avec Boris Eltsine concernant le retrait des dernières troupes russes stationnées en Estonie. Le 20 septembre 1996, un collège électoral de députés et de représentants locaux le renouvelle dans ses fonctions pour cinq ans. La Constitution lui interdisant de briguer un troisième mandat, Meri cède la place à Arnold Rüütel en 2001.

Lennart Meri

Lennart Meri

photographie

Lennart Meri, premier président de l'Estonie indépendante (1992-2001), a beaucoup œuvré pour rapprocher son pays des institutions européenne et atlantique. En 2004, il a la satisfaction de voir les drapeaux de l'Estonie et de l'O.T.A.N. flotter côte à côte. 

Crédits : R. Pajula/ AFP/ Getty

Afficher

—  Universalis

Classification


Autres références

«  MERI LENNART (1929-2006)  » est également traité dans :

ESTONIE

  • Écrit par 
  • Céline BAYOU, 
  • Suzanne CHAMPONNOIS, 
  • Jean-Luc MOREAU
  •  • 9 142 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Démocratie, nationalisme et modernité »  : […] Dès le 28 juin 1992 a été adopté par référendum un projet de Constitution, inspiré de celle de 1920. Il s'agit d'un texte de compromis, instituant un équilibre entre le gouvernement, un Parlement monocaméral fort (Riigikogu, composé de cent un membres élus pour quatre ans) et le président. Doté de pouvoirs modestes, celui-ci est élu au suffrage uni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/estonie/#i_28273

Pour citer l’article

« MERI LENNART - (1929-2006) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lennart-meri/