LE MAÎTRE ET MARGUERITE, Mikhaïl BoulgakovFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Récits emboîtés

Bien que l'histoire de Pilate corresponde apparemment avec le roman du Maître, le principe d'emboîtement est ici plus complexe qu'une simple mise en abyme, puisque les quatre chapitres « antiques » (chap. ii, xvi, xxv et xxvi), qui peuvent être mis bout à bout et forment un tout stylistiquement homogène, se présentent comme émanant de trois sources différentes (le récit de Woland, le rêve d'Ivan et le roman du Maître proprement dit). Cette coïncidence confère au récit inclus le statut d'un texte existant de toute éternité, d'une sorte d'évangile apocryphe qui a le diable pour garant. Cet évangile a ceci de particulier que, tout en se donnant pour une vérité révélée, il offre de la Passion un récit historique et psychologique ayant pour héros Pilate – point de vue moderne choisi aussi par Anatole France et Paul Claudel – et qui non seulement s'écarte des Évangiles canoniques, mais est dénué de toute transcendance, puisqu'il n'y est pas question de résurrection. Les deux protagonistes des chapitres « antiques » existent pourtant dans une autre dimension, celle de l'éternité, sans qu'il soit établi de relation entre les deux, dichotomie qui témoigne d'une double influence de l'approche rationaliste de l'écrivain français Ernest Renan dans sa célèbre Vie de Jésus (1863) et de la gnose chrétienne. La complémentarité entre les deux plans du Maître et Marguerite, que relient un grand nombre de leitmotive communs, inverse ainsi les repères traditionnels : le surnaturel absent de Jérusalem envahit le quotidien moscovite, l'histoire de Yeshoua ne dure qu'une journée et le sabbat moderne trois jours. Quant aux prodiges de Woland et de sa suite, ils parodient à la fois les agissements du pouvoir soviétique (disparitions inexpliquables) et la symbolique chrétienne.

Cet art de juxtaposer les époques fait de Boulgakov l'héritier des romantiques allemands (notamment de Hoffmann, son écrivain favori) et de l'âge d'argent russe, auquel l'apparente aussi son goût de la parodie et de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : Agrégée de russe, docteur en études slaves, maître de conférences de russe à l'université de Paris-Sorbonne

Classification


Autres références

«  LE MAÎTRE ET MARGUERITE, Mikhaïl Boulgakov  » est également traité dans :

BOULGAKOV MIKHAÏL AFANASSIÉVITCH (1891-1940)

  • Écrit par 
  • Françoise FLAMANT
  •  • 2 770 mots

Dans le chapitre « Une œuvre surveillée, censurée, ensevelie »  : […] Né à Kiev, Boulgakov y mène jusqu'en 1916 une vie non exempte de chagrins (la mort de son père en 1907) et de soucis (des amours contrariées, un premier mariage alors qu'il est encore étudiant), mais rétrospectivement idéalisée. Le cadre familial, provincial et cultivé, de cette vie lui convient, ainsi que le régime tsariste dont s'accommode fort bien l'intelligentsia enseignante et médicale, d'or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mikhail-afanassievitch-boulgakov/#i_25272

LE MAÎTRE ET MARGUERITE (K. Lupa)

  • Écrit par 
  • Christophe TRIAU
  •  • 1 015 mots

« CRISIS » : le mot est gribouillé, parmi des dessins sauvagement enfantins, sur le mur de la chambre d'asile où l'écrivain Biezdomny est interné depuis qu'un vendredi de Pâques il a vu son collègue Berlioz décapité par un tramway, comme l'avait prédit un étrange professeur allemand, Woland, avec lequel tous deux venaient de discuter de l'existence de Jésus. Dans cette chambre, un autre aliéné r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-maitre-et-marguerite/#i_25272

Pour citer l’article

Laure TROUBETZKOY, « LE MAÎTRE ET MARGUERITE, Mikhaïl Boulgakov - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-maitre-et-marguerite-mikhail-boulgakov/