LÊ DUC THO (1911-1990)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique vietnamien, né le 14 octobre 1911 dans la province de Nam Ha Ninh (Vietnam), mort le 13 octobre 1990 à Hanoï.

Membre fondateur du Parti communiste indochinois (P.C.I.) en 1930, Lê Duc Tho, de son vrai nom Phan Dinh Khai, est emprisonné par les autorités coloniales françaises de 1930 à 1936 puis de 1939 à 1944 en raison de ses activités politiques. Après sa seconde libération, il retourne à Hanoï en 1945 et participe à la direction du Viêt-Minh, la Ligue révolutionnaire pour l'indépendance du Vietnam, ainsi que du P.C.I. qui renaît sous le nom de Parti des travailleurs du Vietnam (Lao Dong). Il demeurera dès lors le plus haut dirigeant du Viêt-Minh dans le Sud-Vietnam jusqu'à la signature des accords de Genève en 1954. En 1955, Lê Duc Tho devient membre du bureau politique du Lao Dong, rebaptisé Parti communiste vietnamien (P.C.V.) en 1976. Pendant la guerre du Vietnam (1955-1975), il organise l'insurrection Viêt-cong contre le gouvernement du Sud-Vietnam à la fin des années 1950. Il mènera à bien la plupart de ses missions en se cachant au Sud-Vietnam jusqu'à la fin de la guerre.

Conseiller spécial de la délégation nord-vietnamienne lors des négociations de paix tenues de 1968 à 1973, Lê Duc Tho est surtout célèbre pour avoir pris part à la signature des accords de Paris en 1973. Devenu finalement le principal porte-parole de la délégation, il négocie à ce titre l'accord de cessez-le-feu qui conduit au retrait des dernières troupes américaines stationnées au Sud-Vietnam. En récompense de cet exploit, il reçoit dans l'année même le prix Nobel de la Paix, conjointement avec le secrétaire d'État américain Henry Kissinger, mais refuse cet honneur au motif que « la paix n'a pas réellement été établie ». Lê Duc Tho supervise ensuite l'offensive nord-vietnamienne qui renverse le gouvernement du Sud-Vietnam en 1975. Il joue un rôle similaire dans les premiers stades de l'invasion du Cambodge par le Vietnam en 1978. Il demeurera membre du bureau politique du P.C.V. jusqu'en 1986, quatre ans avant sa mort.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  LÊ DUC THO (1911-1990)  » est également traité dans :

VIETNAM

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Pierre-Bernard LAFONT, 
  • NGUYÊN TRÂN HUÂN, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Matthieu SALOMON, 
  • Stéphanie SOUHAITÉ, 
  • Christian TAILLARD
  • , Universalis
  •  • 46 526 mots
  •  • 40 médias

Dans le chapitre « L'accord de Paris (1973) »  : […] Johnson ayant mis fin complètement aux bombardements sur le Nord, la conférence fut élargie, à partir de janvier 1969, au gouvernement de Saigon et au F.N.L. Elle allait durer quatre ans et les combats se poursuivirent au Sud pendant tout ce temps. Élu président en novembre 1968, Richard Nixon entendait contraindre Hanoi à renoncer à toute influence au Sud, où il envisageait tout au plus de laiss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vietnam/#i_91880

Les derniers événements

15-18 décembre 1986 • VietnamRetrait de la « vieille garde » lors du VI<SUP>e</SUP> congrès du P.C.

s'élève chaque année à quelque 5 milliards de dollars. Aussi la « vieille garde » du parti décide-t-elle de passer la main ; Truong Chinh, Pham Van Dong et Lê Duc Tho renoncent à leur candidature au comité central. Le 18, le congrès prend fin avec l'élection de Nguyen Van Linh, connu pour son libéralisme [...] Lire la suite

Pour citer l’article

« LÊ DUC THO (1911-1990) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-duc-tho/