LE CORBEAU, film de Henri-Georges Clouzot

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un dispositif pour mettre mal à l'aise le spectateur

Ce film, l'un des plus âpres et des plus puissants du cinéma français, fut en même temps l'un des plus détestés. Ambigu, apparemment « nataliste » et vertueux, en cela conforme aux valeurs de l'époque, il cherche à créer le malaise.

À la base, la structure est celle d'un roman d'Agatha Christie, qui aurait pu donner naissance à un film léger, sur le thème de « qui est le coupable ? ». Personnages pittoresques, notables locaux, soupçon généralisé, le petit monde de la sous-préfecture est croqué comme celui des romans policiers à énigme. Mais le film introduit dans ce cadre rassurant des éléments pervers – notamment par la crudité du langage, inédite à l'époque, et l'audace du thème (l'avortement). Il met en relief une question qui hante l'histoire du cinéma français : celle du basculement du langage entre le parler châtié des « gens bien » et la tentation de l'ordure et de la vulgarité.

Le principe est que, fussent-elles innocentes, toutes les personnes qui reçoivent les lettres sont salies et contaminées par leur ignominie. Le film, très habilement, donne à lire au spectateur des propos ou des mots « crus » (comme « putain »), que les personnages ne sauraient, selon les codes de l'époque, prononcer. Le dénonciateur prend soin de réserver ses flèches à un nombre limité d'individus respectables, des notables et ceux qui les servent. Les femmes sont soit des frustrées (Marie Corbin), des « saintes-nitouches », soit de fausses vertueuses (Laura Vorzet), soit des « grues » (Denise), soit, enfin, de toutes jeunes filles perverses et voyeuses (Rolande). Tandis que les hommes sont des cyniques ou des ganaches, vaniteux ou intéressés. Quant au peuple, presque absent du film, représenté par trois paysannes et une foule muette dans la rue, il est supposé être tenu à l'écart des vices que dénonce le Corbeau, et appeler comme seule punition le lynchage. La figure de la mère en long voile noir, que l'on voit s'éloigner librement après sa vengeance, incarne cette idée d'une justice sauvage, qui n'a rien à attendre des lois. Ce dé [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : écrivain, compositeur, réalisateur, maître de conférences émérite à l'université de Paris-III

Classification

Autres références

«  LE CORBEAU, Henri-Georges Clouzot  » est également traité dans :

CLOUZOT HENRI GEORGES (1907-1977)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 441 mots
  •  • 1 média

La place d’Henri-Georges Clouzot dans l'histoire du cinéma est malaisée à définir. Si tel de ses films a connu un succès considérable ( Le Salaire de la peur ), tel autre fut une expérience de laboratoire ( Le Mystère Picasso ). Tantôt il s'enlise dans le commercialisme le plus épais, tantôt il fait œuvre d'avant-garde. Un même ouvrage peut charrier le meilleur et le pire : c'est le cas des Diabo […] Lire la suite

Les derniers événements

France. Mise en examen de Dominique de Villepin dans l'affaire Clearstream. 4-27 juillet 2007

, celui-ci aurait encouragé la transmission anonyme à la justice, en mai et juin 2004, de listes de personnalités – parmi lesquelles Nicolas Sarkozy – prétendument titulaires de comptes secrets par l'intermédiaire de la chambre de compensation financière Clearstream, basée au Luxembourg. Le « corbeau […] Lire la suite

France. Identification du « corbeau » dans l'affaire Clearstream. 2-18 mai 2006

Le 2, le Premier ministre Dominique de Villepin, mis en cause dans l'affaire Clearstream, une opération de dénonciation calomnieuse visant des personnalités – notamment le ministre de l'Intérieur et président de l'U.M.P. Nicolas Sarkozy –, affirme, sur Europe 1, que celle-ci n'est qu'un « pétard mouillé » et que « rien ne justifie [son] départ ». Le même jour, Nicolas Sarkozy réaffirme devant les […] Lire la suite

France. Affaire Clearstream. 4-28 avril 2006

. En septembre 2004, le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire pour dénonciation calomnieuse, en vue d'identifier le « corbeau » à l'origine de ces documents. Au cours de l'enquête, l'écrivain Denis Robert, auteur d'enquêtes accusatrices contre Clearstream, a affirmé avoir remis, en mars […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel CHION, « LE CORBEAU, film de Henri-Georges Clouzot », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/le-corbeau/