LANGAGE FORTRAN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En informatique, les techniques de programmation ont évolué vers une plus grande facilité d'emploi par des utilisateurs de moins en moins avertis. Les algorithmes en langage-machine, code binaire adapté à l'architecture spécifique de chaque ordinateur, favorisaient la rapidité d'exécution et occupaient peu de mémoire. Toutefois, leur écriture comportait de grands risques d'erreurs et n'était accessible qu'aux spécialistes. La solution consistait à réduire l'intervention humaine en automatisant le plus de phases de travail possible. Pour cela, on a mis au point des assembleurs, méthodes de programmation fondées sur un vocabulaire simple et non numérique qui est ensuite traduit par l'ordinateur en code binaire. Des langages dotés d'une véritable syntaxe sont ensuite apparus ; ils sont utilisables sur des machines différentes grâce à des programmes de traduction, les compilateurs. Il y a donc, depuis lors, au moins deux « couches » de logiciels (software) entre la machine et l'homme : le code binaire, seul langage que comprend l'ordinateur, et des langages plus accessibles à l'homme, la machine assurant la traduction de l'un à l'autre. Le premier langage évolué, le Fortran (formula translation), a été conçu par John Backus en 1954 chez I.B.M. pour la programmation scientifique. Des versions modernisées du Fortran sont toujours utilisées.

—  Pierre MOUNIER-KUHN

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pierre MOUNIER-KUHN, « LANGAGE FORTRAN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/langage-fortran/