LAMPUNG

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'extrémité sud de Sumatra s'étend sur une région de plaine, de collines mal connues et sur la pointe sud des monts Barisan. Cette région, formée de trois districts, constitue la province de Lampung (37 700 km2), du nom de la population indigène. C'est une zone de forêt dense, propice au développement de la malaria. Malgré la présence d'alluvions volcaniques charriées par les rivières et les apports éoliens des cendres du Krakatau (après la grande éruption de 1883), les sols demeurent peu épais et d'une fertilité très variable. Cette région fut autrefois une des principales productrices de poivre. Les Néerlandais y développèrent des plantations de café et d'hévéas, aujourd'hui à peu près abandonnées.

L'originalité de cette contrée réside dans le fait qu'elle fut le théâtre d'expériences de colonisation faites par des groupes venus de Java, qui est à 25 kilomètres seulement, par le détroit de la Sonde. Dès 1905, les Néerlandais implantèrent des familles venues du centre de Java, en assumant les frais d'installation : voyage payé, prise en charge pendant les deux ans nécessaires au défrichement et aux premiers travaux d'irrigation, fourniture des matériaux de construction et des outils. Mais le nombre d'immigrants ne dépassa pas 5 000, qui furent décimés par la malaria et la dysenterie. Cette expérience fut relayée, après 1911, par un système de prêt, mais le succès demeura modeste, comparé aux dépenses. L'enracinement des nouveaux venus était rendu précaire par des conditions naturelles plus difficiles qu'à Java : problèmes de défrichage, fragilité des sols, parasites du paddy. Après 1931, les nouveaux arrivants furent pris en charge par les anciens colons selon le principe d'assistance mutuelle des communautés villageoises javanaises (gotong-rojong). Les immigrants furent recrutés comme moissonneurs et aidés pendant leur période d'installation.

Depuis le milieu du xxe siècle, ce mouvement migratoire a repris sur une échelle plus vaste. Désormais, la quasi-totalité de l'émigration de Java se dirige vers ces districts. Lors du recensement de 2000, la province de Lampung comptait 6 741 400 habitants.

—  Jean PIWNIK

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean PIWNIK, « LAMPUNG », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lampung/