KASSÁK LAJOS (1887-1967)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'homme des commencements, et de la fidélité à ses choix, le représentant, à lui seul, des différentes tendances de la « modernité » dans la littérature magyare du xxe siècle, l'homme fier, en butte aux attaques les plus diverses, Lajos Kassák se dresse au sein des lettres hongroises, conscience sans faille autant qu'irremplaçable.

Cet ancien serrurier, qui parle avec une évidence, une force et une sincérité jamais entendues auparavant en Hongrie, du monde du travail, de l'ouvrier, des usines, de la ville industrielle et de ses tristes banlieues, avait de quoi effrayer le bourgeois ; mais le penseur qui proclamait l'indépendance et la valeur universelle de l'art et proposait, à la place de la force et de la lutte violente des classes, la transformation de l'homme par l'ascèse et par une éducation spirituelle, pouvait paraître un idéaliste, un anarchiste aux yeux des doctrinaires. Cependant, le véritable scandale, et les mérites de Kassák, tiennent plutôt, par-delà tel ou tel thème, tel ou tel parti pris idéologique, au rôle qu'il a joué par l'intégration précoce des courants modernistes de la littérature, et, parfois, des arts européens.

Action ouvrière et recherche esthétique

Né à Érsekújvár dans un milieu ouvrier, Lajos Kassák est le type même de l'autodidacte. Pur et puritain, têtu et intraitable, injuste parfois mais toujours sincère, méprisant à l'égard des sectaires et didactique avec tous, il a dû forger ses armes dans une lutte de toute une vie, marquée par des perquisitions, des procès, des internements, par l'exil, par l'incompréhension des ricaneurs comme des fins lettrés, et par les campagnes de dénigrement menées aussi bien par la droite que par la gauche, au nom du bon sens, de la paix sociale, du sentiment patriotique, du purisme linguistique ou, au contraire, des intérêts de la classe ouvrière, incarnée dans le parti communiste.

Entre 1910 et 1925, Kassák a su capter le message du futurisme, de l'activisme, de l'expressionnisme russe, et surtout germanique, du simultanéisme, du dadaïsme, du constructivisme ; et s [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  KASSÁK LAJOS (1887-1967)  » est également traité dans :

AVANT-GARDE EST-EUROPÉENNE

  • Écrit par 
  • Andrzej TUROWSKI
  •  • 8 064 mots

Dans le chapitre « Les années 1920 : l'avant-garde internationale, le constructivisme »  : […] Dès le début des années 1920, on peut observer à l'Est, dans les milieux d'avant-garde, une grande diversité dans l'approche des problème posés par l'art moderne. Les déclarations expressionnistes se sont raréfiées au profit de l'attraction exercée par la dynamique futuriste et par le jeu dadaïste. Ces deux tendances engendrent une attitude générale par rapport à l'art plutôt qu'elles n'aboutisse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/avant-garde-est-europeenne/#i_12623

Pour citer l’article

Gyula SIPOS, « KASSÁK LAJOS - (1887-1967) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lajos-kassak/