VENTA LA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Tête colossale olmèque

Tête colossale olmèque
Crédits : an Mursell/Mexicolore, Bridgeman Images

photographie

Hache de cérémonie olmèque

Hache de cérémonie olmèque
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie


La Venta constitue le plus important et sans doute le plus ancien des centres cérémoniels olmèques. C'est là, dans une île marécageuse au milieu de la rivière Tonalá, dans l'État de Tabasco (Mexique), que la civilisation olmèque s'est épanouie entre ~ 800 et ~ 500.

Le principal monument de La Venta, improprement qualifié de « pyramide », est en réalité un tumulus tronconique de 30 mètres de hauteur, en briques séchées au soleil. L'architecture de cette phase est assez rudimentaire ; elle se réduit à des plates-formes et à des alignements cérémoniels, mais la sculpture atteint d'emblée un niveau très élevé : autels ornés de bas-reliefs représentant des personnages aux ornements et aux coiffures très élaborés et des bébés-jaguars ; énormes monolithes de basalte pesant une trentaine de tonnes en forme de têtes humaines casquées, qui sont sans doute les têtes d'ennemis décapités ; stèles et sarcophages. Quant à la ciselure des pierres dures : jadéite, néphrite, serpentine, elle nous étonne par sa perfection, par la qualité et le nombre des objets découverts dans des tombes ou dans des « caches » : statuettes, modèles de bateaux, haches votives, bijoux. Le thème du « bébé », de l'enfant aux traits félins, et celui du dieu-jaguar aux babines retroussées, reparaissent avec une insistance obsédante sur la plupart de ces objets. Le crocodile qui, dans la tradition mésoaméricaine, symbolise la terre —, le serpent et l'oiseau occupent une place déterminante dans l'art olmèque ; mais le code iconographique de cet art n'est pas encore totalement déchiffré.

Tête colossale olmèque

Tête colossale olmèque

photographie

Amérique précolombienne, civilisation olmèque, entre 800 et 400 av. J.-C. Tête colossale en basalte. Musée en plein air de La Venta, État de Tabasco, Mexique. 

Crédits : an Mursell/Mexicolore, Bridgeman Images

Afficher

Hache de cérémonie olmèque

Hache de cérémonie olmèque

photographie

Cette hache de cérémonie est une représentation de divinité féline, figure majeure du panthéon olmèque et mésoaméricain présente à toutes les époques. Jade, 1200 avant J.-C., British Museum, Londres. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Les Olmèques utilisaient, à défaut d'une écriture, un ensemble de signes dont la valeur symbolique reste encore peu explicitée. Les découvertes archéologiques faites depuis plus de soixante ans montrent que l'art de La Venta et des autres sites olmèques a laissé des traces dans de nombreuses cultures mésoaméricaines du Préclassique récent. C'est à Tres Zapotes (État de Veracruz) que cet héritage a été le mieux conservé ; là, il s'est enrichi d'innovations comme l'écriture et le système de computation du temps qui a servi de base par la suite au calendrier maya. Le style olmèque s'est manifesté, d'une part, au Mexique central et au Guerrero, d'autre part, sur le versant pacifique du Mexique et de l'Amérique centrale.

—  Jacques SOUSTELLE

Écrit par :

  • : de l'Académie française, professeur à l'École des hautes études en sciences sociales, Paris

Classification


Autres références

«  VENTA LA  » est également traité dans :

OLMÈQUES

  • Écrit par 
  • Claude-François BAUDEZ
  •  • 3 229 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les têtes colossales : portraits ou trophées ? »  : […] La tête humaine colossale est, pour le public, la sculpture la plus emblématique de l'art olmèque. Jusqu'à présent, on en a recensé dix-sept, toutes dans la zone du golfe (dix à San Lorenzo, quatre à La Venta, deux à Tres Zapotes et une au Rancho La Cobata). Elles mesurent de 1,47 mètre à 3,40 mètres de hauteur et pèsent de 6 à 50 tonnes. Tant à San Lorenzo (tête colossale 1) qu'à La Venta, elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/olmeques/#i_30820

Pour citer l’article

Jacques SOUSTELLE, « VENTA LA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-venta/