LA PEINTURE MONOCHROME. HISTOIRE ET ARCHÉOLOGIE D'UN GENRE (D. Riout)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ainsi que l'indique le sous-titre de l'ouvrage La Peinture monochrome (éd. Jacqueline Chambon, Nîmes, 1996), le patient et méticuleux travail mené par Denys Riout a d'abord consisté à définir le statut de la peinture monochrome au sein de l'histoire de l'art avant de relever les toutes premières traces de son apparition. Car la replacer dans l'histoire de l'art requiert une investigation d'ordre plutôt logique que chronologique.

Pour l'auteur, c'est l'apparition du genre reconnu en tant que tel qui fait date, et c'est l'impact d'une notion, voire d'un concept, qui fonde et légitime la peinture monochrome comme esthétique constituée. Or cette esthétique a ses règles et ses codes, censés réunir les créateurs et le public autour de quelques critères précis permettant de produire la peinture monochrome ou de parler d'elle. Étant donné la nature de l'objet étudié, le principal critère est celui du report concret d'une seule couleur sur la toile – dans son ouvrage, Denys Riout s'est presque exclusivement intéressé à la peinture. Un tel critère s'il est nécessaire n'est pas suffisant. Il n'existe pas en effet de définition suffisamment circonscrite pour nous permettre de vérifier si telle œuvre fait bien partie de la famille des monochromes. Il ne suffit pas qu'un artiste – romantique, impressionniste, moderne ou contemporain – produise une œuvre composée avec une seule couleur pour que celle-ci soit reconnue comme appartenant à la catégorie « peinture monochrome ». Il ne suffit pas non plus qu'un artiste le décrète, car au projet esthétique doit s'allier la reconnaissance par le public d'un genre précis. En outre, l'artiste et ceux qui le soutiennent doivent prendre conscience qu'ils sont, justement, en train de définir un genre. Qu'il y ait eu des précurseurs au siècle dernier, des tentatives plus ou moins réussies, ne permet pas de remettre en cause la production de celui qui est conscient de réaliser non seulement un objet singulier, mais surtout un concept correspondant à cet objet.

Selon Denys Riout, la création du concept g [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

  • : professeur en esthétique à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne, critique d'art

Classification

Pour citer l’article

Jacinto LAGEIRA, « LA PEINTURE MONOCHROME. HISTOIRE ET ARCHÉOLOGIE D'UN GENRE (D. Riout) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-peinture-monochrome-histoire-et-archeologie-d-un-genre/