L'HOMME SANS QUALITÉS, Robert MusilFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Commencé vers 1918, le vaste projet romanesque de L'Homme sans qualités absorba toute l'énergie de Robert Musil (1880-1942) jusqu'à sa mort, sans qu'il puisse parvenir à le mener à bien. Musil n'en publia que les deux premiers volumes : le premier en octobre 1930, réunissant les deux premières parties (« Une manière d'introduction » et « Toujours la même histoire ») ; le second en 1932, comportant les trente-huit premiers chapitres de la troisième partie (« Vers le règne millénaire, ou les Criminels »). Les difficultés esthétiques et théoriques rencontrées par la suite, les problèmes matériels qui assombrissaient la vie privée de l'écrivain, la crise politique et bientôt l'exil condamnèrent ce projet romanesque parmi les plus ambitieux et les plus impressionnants du xxe siècle à se perdre dans un foisonnement de manuscrits presque terminés, d'ébauches à peine esquissées, de notes et de plans dont l'ordre semblait échapper, dans les derniers mois, à l'auteur lui-même.

Robert Musil

Photographie : Robert Musil

Photographie

Aux côtés de Marcel Proust, Thomas Mann, Franz Kafka ou James Joyce, Robert Musil a créé avec L'Homme sans qualités une de ces « œuvres monstres » qui ont profondément marqué la littérature du xxe siècle. 

Crédits : Imagno/ Getty Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  L'HOMME SANS QUALITÉS, Robert Musil  » est également traité dans :

L'HOMME SANS QUALITÉS (R. Musil - trad. 2004)

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO
  •  • 1 039 mots

Voici comment Robert Musil décrit le « sens du possible », qui anime tout le projet de L'Homme sans qualités : « L'homme qui en est doué, par exemple, ne dira pas : ici s'est produit, va se produire, doit se produire telle ou telle chose ; mais il imaginera : ici pourrait, devrait se produire telle ou telle chose et quand on lui dit […] Lire la suite

MUSIL ROBERT (1880-1942)

  • Écrit par 
  • Philippe JACCOTTET
  •  • 2 735 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Attendre sa mort pour pouvoir vivre » »  : […] En 1942, quand Robert Musil, âgé de soixante-deux ans, mourut à Genève, en exil, l'événement fit peu de bruit dans un monde en pleine convulsion où son nom était oublié ou inconnu, ses œuvres à peu près introuvables. Peu auparavant, avec l'ironie amère qui le caractérisait, il avait écrit à l'un de ses rares amis, le pasteur zurichois Robert Lejeune : « Devoir attendre sa mort pour pouvoir vivre, […] Lire la suite

Les derniers événements

France. Mise en examen de Jacques Servier dans l'affaire du Médiator©. 21 septembre 2011

Jacques Servier, président des Laboratoires Servier, est mis en examen pour « obtention indue d'autorisation », « tromperie sur les qualités substantielles » (pour la période 1976-1995), agrémentée de « mise en danger de la vie de l'homme » (pour la période 1995-2009), et enfin « escroquerie […] Lire la suite

France. Alerte à la « vache folle ». 22-24 octobre 2000

Le 22, un négociant en bestiaux de l'Eure et son fils sont mis en examen pour « tentative de tromperie sur les qualités substantielles de la marchandise pouvant rendre cette marchandise dangereuse pour la santé de l'homme ». Ils sont soupçonnés d'avoir sciemment présenté à l'abattoir de Villers […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques LE RIDER, « L'HOMME SANS QUALITÉS, Robert Musil - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/l-homme-sans-qualites-robert-musil/