L'HOMME QUI RIT, Victor HugoFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Commencé à Bruxelles le 21 juillet 1866, continué à Guernesey, puis achevé à Bruxelles le 23 août 1868, L'Homme qui rit est la dernière grande œuvre d'exil de Victor Hugo (1802-1885). Sa rédaction, souvent interrompue, est marquée par le double deuil qui frappe l'auteur en 1868 : Georges, son petit-fils, et sa femme, Adèle. Nul doute qu'il ait exercé une influence sur le sens du roman et développé sa dimension métaphysique, notamment avec la conception de la mort comme transfiguration. Cette dimension est en partie cause de l'échec que l'ouvrage rencontra à sa parution : « J'ai voulu abuser du roman, concluait Hugo ; j'ai voulu en faire une épopée. J'ai voulu forcer le lecteur à penser à chaque ligne. De là une sorte de colère du public contre moi. »

Victor Hugo à Guernesey en 1870

Victor Hugo à Guernesey en 1870

Photographie

L'écrivain français Victor Hugo (1802-1885), romancier, auteur dramatique, poète, dans sa maison de Guernesey, à la fin de son exil, en 1870. 

Crédits : Andre/ Henry Guttmann/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : agrégé de lettres modernes, ancien élève de l'École normale supérieure

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe DULAC, « L'HOMME QUI RIT, Victor Hugo - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-homme-qui-rit/