MENON KRISHNA (1897-1974)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vengabil Krishnan Kungi-Krishna Menon est issu d'une famille assez aisée du Kerala, dans le sud-ouest de l'Inde. Son père est un juriste libéral qui décide de l'élever à la britannique dès son plus jeune âge. En 1915, Krishna Menon entre à l'université de Madras. Il va prendre conscience du fait nationaliste indien et de la nécessité de se lancer dans l'action politique.

Pendant quelques années, il s'occupe de mouvements de jeunesse puis, en 1924, s'embarque pour Londres.

Admirateur du théoricien travailliste Laski, brillant étudiant, auteur d'une thèse, Les Processus mentaux du raisonnement, d'une autre sur la pensée politique britannique au xviie siècle, il est évidemment touché par le mouvement de désobéissance civique lancé dans son pays par Gandhi. Il collectionne les diplômes tout en militant pour la libération du sous-continent. Il se découvre un tempérament d'homme de gauche et se fait élire en 1934 conseiller municipal du quartier londonien de Saint-Pancras. Il voyage, après avoir rencontré Nehru, représente, à Bruxelles en 1936, le parti indien du Congrès à une réunion consacrée au maintien de la paix et se rend en 1938 (avec Nehru) en Espagne, du côté républicain bien entendu. Il ne se sent guère attiré par la révolution soviétique, mais la crise des démocraties occidentales l'impressionne fortement. Pendant la guerre, il se comporte, sous les bombes allemandes, en bon citoyen britannique mais finit par rompre avec les travaillistes, dont la politique coloniale lui paraît trop timorée. Lorsque l'Inde devient indépendante en 1947, il est naturellement nommé haut-commissaire de New Delhi à Londres.

C'est en 1952 qu'il effectue sa percée sur la scène internationale : il est envoyé à l'O.N.U. pour représenter son pays tout en devenant membre de la Chambre haute indienne pour le Madras. Il se fait rapidement le champion du non-alignement, jouant un rôle dans toutes les grandes affaires et s'attirant les foudres d'Eisenhower et de Foster Dulles, qui ne comprennent guère qu'on ne soit pas aussi anticommuniste qu'eux. Il renco [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : ancien élève de l'École nationale d'administration, chef de la rubrique Asie du Sud-Est au journal Le Monde

Classification

Pour citer l’article

Jacques DECORNOY, « MENON KRISHNA - (1897-1974) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/krishna-menon/