KOWEÏT, ville

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Située dans l'est du Koweït, la ville de Koweït, capitale nationale, se dresse sur la rive sud de la baie de Koweït dans le golfe Persique. Son nom arabe, Al-Kuwayt, vient du mot kut (« fort »).

Koweït : carte administrative

carte : Koweït : carte administrative

carte

Carte administrative du Koweït. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

La ville fut fondée au début du xviiie siècle par un groupe de la tribu 'Utub (dont la famille Sabah) originaire du centre de la péninsule arabique ayant migré sur la côte du Golfe. D'une superficie de 13 kilomètres carrés seulement, la vieille cité aux murs de pisé vivait essentiellement de la pêche aux perles et du commerce avec le sous-continent indien et l'Afrique de l'Est. Elle fut longtemps le seul site habité d'importance dans le pays.

L'apparition de l'industrie pétrolière au Koweït au lendemain de la Seconde Guerre mondiale entraîna l'essor rapide de la ville de Koweït et de ses environs, y compris du quartier résidentiel d'Hawalli. Le mur d'enceinte fut abattu en 1957 et seules trois portes ont été conservées. La ville devient bientôt un centre administratif, commercial et financier florissant, doté de grands hôtels et de hauts immeubles de bureaux. Son activité bancaire figure parmi les plus développées du Moyen-Orient. La ville de Koweït possède de multiples résidences de luxe ainsi que de nombreux parcs et jardins, tandis qu'un flot de véhicules automobiles emprunte ses avenues arborées. L'université de Koweït a ouvert ses portes en 1966. Le musée d'histoire de la ville expose des objets mis au jour lors de fouilles archéologiques sur l'île de Faïlaka.

Lorsque l'Irak envahit et occupa le Koweït d'août 1990 à février 1991, les troupes irakiennes pillèrent systématiquement la capitale de ses réserves de nourriture et de biens de consommation, de ses équipements et autres actifs mobiliers, forçant de nombreux habitants à fuir le pays. Les bâtiments et les infrastructures de la ville subirent de lourds dégâts. Après la guerre du Golfe, les Koweïtiens purent retourner dans leur capitale et reconstruisirent une grande partie de la ville. Cette dernière comptait 32 403 habitants (2005) tandis que l'agglomération en regroupait 1 810 000 (estim. 2005).

—  Universalis

Classification

Les derniers événements

Yémen. Intervention militaire conduite par Riyad contre la rébellion houthiste. 20-29 mars 2015

, le président Hadi quitte Aden, menacé par l’avancée des houthistes qui s’emparent de la base aérienne d’Al-Anad proche de la ville. Il se réfugie le 26 à Riyad. Le 26, craignant la mainmise de l’Iran sur le pays par le biais d’Ansar Allah, l’Arabie Saoudite, à la tête d’une coalition de dix pays – Koweït […] Lire la suite

Syrie. Poursuites des violences et des pressions étrangères. 2-30 janvier 2013

autres pays ne s'associent pas à cette démarche. Le 15, une double explosion à l'université d'Alep, située dans un quartier contrôlé par les forces loyalistes, cause la mort de près de quatre-vingt-dix personnes. Alep, grande ville du nord du pays, est assiégée depuis juillet 2012 et en partie […] Lire la suite

Syrie. Intensification des affrontements. 2-30 juin 2012

mandatés par les Nations unies pour surveiller l'application du cessez-le-feu promulgué en avril – et quotidiennement violé –, qui souhaitaient se rendre sur place, sont la cible de tirs et doivent renoncer. Le 8, l'armée reprend le pilonnage de la ville de Homs, un bastion insurgé, déjà visée […] Lire la suite

Syrie. Tentatives internationales de règlement de la crise et siège meurtrier des quartiers rebelles d'Homs. 3-29 février 2012

quartiers de la ville. La répression continue les jours suivants. Le 4, la Russie et la Chine opposent leur veto, devant le Conseil de sécurité de l'O.N.U., au projet occidental de résolution soutenant le règlement de la crise syrienne proposé par la Ligue arabe. Les deux pays avaient agi […] Lire la suite

Syrie. Intensification des pressions sur le régime. 3-23 août 2011

et dans la ville de Homs, fait vingt-six morts selon les contestataires. Le 6, le régime annonce la tenue d'élections générales « libres et transparentes » avant la fin de l'année. Du 6 au 8, le Conseil de coopération du Golfe, la Ligue arabe, la Jordanie, l'Arabie Saoudite, Bahreïn, le Koweït, l'Irak […] Lire la suite

Pour citer l’article

« KOWEÏT, ville », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/koweit-ville/