HENLEIN KONRAD (1898-1945)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique germanophone, né le 6 mai 1898 à Maffersdorf bei Reichenberg, dans les Sudètes en Bohême (Autriche-Hongrie, auj. Vratislavice nad Nisou, près de Liberec, en Rép. tchèque), mort le 10 mai 1945 à Plzeň (auj. Rép. tchèque).

Konrad Henlein, après des études de commerce, est employé de banque puis professeur de gymnastique. Il est responsable du Deutsche Turnbewegung (mouvement de gymnastique allemand) de 1923 à 1933 en Tchécoslovaquie et leader du Front patriotique des Sudètes (Sudetendeutsche Heimafront), crée en 1933, rebaptisé parti allemand des Sudètes (Sudetendeutsche Partei) en 1935 et qui devient, cette année-là, la deuxième formation au parlement tchèque. Le 24 avril 1938, il demande en vain l'autonomie des Sudètes. Il rend visite à Hitler le 1er septembre de la même année et, deux semaines plus tard, présente un ultimatum au gouvernement tchèque pour que ce dernier abroge la loi martiale déclarée en raison des troubles suscités sur le territoire. Alors que Prague ignore l'ultimatum, Henlein publie une proclamation dans laquelle il exige que les Sudètes soient rattachés à l'Allemagne. Le gouvernement suspend alors son parti pour trahison. Henlein s'enfuit en Allemagne pour échapper à une arrestation et crée un corps franc qui provoque des incidents à la frontière alors que la crise germano-tchèque arrive à son paroxysme. Le 1er octobre 1938, après la conférence de Munich qui a cédé les Sudètes à l'Allemagne, Henlein est nommé Reichskommissar (commissaire du gouvernement allemand) pour le territoire, dont il sera plus tard Gauleiter et Reichsstatthalter. À la fin de la guerre, il se suicide alors qu'il est prisonnier des Américains.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  HENLEIN KONRAD (1898-1945)  » est également traité dans :

SUDÈTES

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 353 mots

En géographie, les Sudètes désignent une partie du territoire nord-est du quadrilatère de Bohême se situant entre la Porte de Moravie et les monts des Géants (Karkonosze). Population de langue allemande, les Sudètes ont en vain demandé leur rattachement à l'Allemagne en 1919 lors du traité de Versailles. Dès le début du national-socialisme, Hitler soutient leur revendication et un parti nazi est f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sudetes/#i_42132

TCHÉCOSLOVAQUIE

  • Écrit par 
  • Marie-Elizabeth DUCREUX, 
  • Michel LARAN, 
  • Jacques RUPNIK
  •  • 12 872 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La Ire République et ses problèmes (1920-1938) »  : […] La vie politique et sociale fut caractérisée par l'adoption d'institutions démocratiques, les rivalités de très nombreux partis qui rendirent nécessaire la formation de ministères de coalition peu aptes à faire de grandes réformes (élections législatives de 1920, 1925, 1929, 1935). La Constitution du 29 février 1920, inspirée par la Constitution française de 1875, établissait un régime parlementai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tchecoslovaquie/#i_42132

Pour citer l’article

« HENLEIN KONRAD - (1898-1945) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/konrad-henlein/