MOURATOVA KIRA (1934-2018)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La découverte de l'œuvre de la cinéaste Kira Mouratova fut un des premiers faits culturels importants de la perestroïka, qui suivit l'arrivée de Mikhaïl Gorbatchev à la tête du parti communiste soviétique en 1985. Interdits, expurgés ou mal distribués en ex-URSS, ses films étaient totalement inédits à l'Ouest quand, en 1986, le congrès des cinéastes, présidé par Elem Klimov, permit leur diffusion, révélant la forte personnalité de cette cinéaste formée au VGIK de Moscou, l'école nationale de cinéma, et qui tournait depuis plus de vingt ans. Inscrits dans son histoire depuis sa naissance le 5 novembre 1934 à Soroca, ville roumaine devenue moldave, les bouleversements politiques permirent alors à Kira Mouratova de retrouver aux studios d'Odessa une liberté de création, bientôt mise à mal par le passage du cinéma soviétique à l'économie de marché.

C'est avec Brèves Rencontres (1967) et Longs Adieux (1971) que l'on apprit enfin à la connaître lors du festival de Locarno 1987. Précédé d'un premier long-métrage, Notre Pain honnête, coréalisé en 1964 avec son mari Aleksandr Mouratov et centré sur la description désenchantée du quotidien de quelques kolkhoziens, Brèves Rencontres est l'histoire d'une trahison amoureuse banale qui éclaire la propension de la cinéaste à transcender le réalisme documentaire : au-delà de la présence d'acteurs non professionnels soutenant une étude sensible des rapports sociaux, c'est la peinture de la solitude intérieure qui domine, à travers le portrait d'une femme délaissée qu'interprète Mouratova en personne (elle a également reçu une formation d'actrice). Longs Adieux impose la représentation caractéristique qu'elle donnera de son propre sexe : une femme blonde, forte, hystérique, ici une mère possessive qui fait basculer la peinture très vive des tensions familiales dans un paysage mental sans issue. Habité par la force des instincts (de survie et de mort, étroitement liés), le cinéma de Mouratova se donne déjà comme une épreuve de vérité, de lucidité.

La reconnaissance internationale que gagne subitement la cinéaste l'encourage à une auda [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Frédéric STRAUSS, « MOURATOVA KIRA - (1934-2018) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kira-mouratova/