KENDREW sir JOHN COWDERY (1917-1997)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Biochimiste britannique né le 24 mars 1917 à Oxford et mort le 23 août 1997 à Cambridge, sir John Cowdery Kendrew effectue des études de chimie à l'université de Cambridge puis, pendant la Seconde Guerre mondiale, travaille dans un centre de recherche du ministère de la guerre à la mise au point du radar. Après la guerre, il revient à Cambridge, où il rencontre Max Ferdinand Perutz, qui deviendra un très proche collègue. Kendrew obtient son doctorat en 1949. Il s'intéresse à la détermination cristallographique des structures des protéines et va entreprendre l'étude de la myoglobine. Cette protéine relativement petite est constituée par 1 200 atomes autres que l'hydrogène alors que l'hémoglobine, que va étudier Perutz, en comporte 6 000. La structure de la myoglobine devrait en principe pouvoir être résolue par les méthodes existantes, mais les clichés de rayons X obtenus se révèlent impossibles à interpréter jusqu'à la découverte de Perutz : l'incorporation dans la molécule d'atomes lourds (mercure, argent) qui, en modifiant les taches de diffractions, permettent d'atteindre la structure tridimensionnelle de la protéine. Grâce à cette technique et à l'emploi du potentiel informatique de l'université de Cambridge, Kendrew peut, en 1958, présenter la structure de la myoglobine. Kendrew a joué un grand rôle en faveur du développement de la biologie moléculaire en raison des fonctions importantes qu'il a occupées dans le domaine de l'administration de la science. Il fut le fondateur, en 1975, du Laboratoire européen de biologie moléculaire à Heidelberg qu'il a dirigé jusqu'en 1982, et, en 1959, de l'important Journal of Molecular Biology, dont il a assuré la direction jusqu'en 1987. Il a reçu conjointement avec Perutz le prix Nobel de chimie en 1962 et a été anobli en 1974.

Max Perutz et John Kendrew

Max Perutz et John Kendrew

photographie

Les biochimistes britanniques Max Perutz (d'origine autrichienne), à gauche, et John Kendrew ont partagé le prix Nobel de chimie, en 1962, pour leurs travaux sur les hémoprotéines. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

—  Georges BRAM

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sud-XI-Orsay

Classification


Autres références

«  KENDREW sir JOHN COWDERY (1917-1997)  » est également traité dans :

PERUTZ MAX FERDINAND (1914-2002)

  • Écrit par 
  • Joël JANIN
  •  • 1 071 mots

Max Perutz, Prix Nobel de chimie 1962, est né à Vienne (Autriche) le 19 mai 1914. À partir de 1936, il réside à Cambridge (Angleterre) et c'est là qu'il réalise les travaux qui fondent la cristallographie des protéines et lui valent le Nobel. Issu d'une famille juive établie dans l'industrie textile, le jeune Perutz s'est orienté vers la chimie à l'université de Vienne, puis au Cavendish Laborator […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-ferdinand-perutz/#i_97733

PROTÉINES

  • Écrit par 
  • Yves BRIAND, 
  • Philippe BRION, 
  • René LAFONT, 
  • Jean-Claude MEUNIER, 
  • Pierre VIGNAIS
  •  • 20 683 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « L'organisation tridimensionnelle des protéines »  : […] Découverte en 1912, la diffraction des rayons X n'aborde avec succès les protéines que dans les années 1930, à la suite destravaux théoriques de William et Lawrence Bragg. Toutefois, dès la fin des années 1920, des études réalisées par William Astbury démontrent qu'une protéine fibreuse, telle que la kératine, diffracte les rayons X et est de ce fait une substance paracristalline. Sur la base de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proteines/#i_97733

Pour citer l’article

Georges BRAM, « KENDREW sir JOHN COWDERY - (1917-1997) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kendrew-sir-john-cowdery/