BÖHM KARLHEINZ (1928-2014)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils du célèbre chef d’orchestre Karl Böhm et de la cantatrice Thea Linhard, Karlheinz Böhm naît à Darmstadt (Allemagne) le 16 mars 1928. Après des études de philosophie à l’université de Graz (Autriche), il fait ses débuts au théâtre à Vienne, puis entame une carrière au cinéma avec La Mandragore (Alraune, 1952). Le succès vient lorsque, au côté de Romy Schneider, il interprète le rôle de l’empereur François-Joseph dans Sissi (1955) et ses deux suites (1956 et 1957).Ces drames en costume, croisement kitsch de l’opérette viennoise et du biopic hollywoodien, procurent une immense popularité aux deux acteurs. Mais Karlheinz Böhm va rompre avec ce monde enchanté en jouant dans le film controversé de Michael Powell, Le Voyeur (Peeping Tom, 1960), qui lui offre son rôle le plus mémorable : celui d’un meurtrier en série marqué par la violence psychologique qu’exerca sur lui son père et qui utilise le trépied d’une caméra pour assassiner des femmes en filmant leur agonie, avant de se suicider de la même manière. Le film fit scandale, compromettant la carrière de son réalisateur et de son acteur principal. Malgré les critiques initiales, il fut plus tard reconnu comme un chef-d’œuvre du thriller psychologique, tandis que l’interprétation de Karlheinz Böhm recevait des éloges pour son exploration fascinante du voyeurisme. Par la suite, Karlheinz Böhm interprète le rôle de Jacob Grimm dans Les Amours enchantés (The Wonderful World of the Brothers Grimm, 1962) et joue également dans Les Quatre Cavaliers de l’Apocalypse (Four Horsemen of the Apocalypse, 1962), de Vincente Minnelli. Mais c’est surtout dans les années 1970 que, sous la direction du réalisateur allemand Rainer Werner Fassbinder, il interprète trois films marquants : Effi Briest (1974), d’après le roman de Theodor Fontane, Le Droit du plus fort (Faustrecht der Freiheit, 1975) et Maman Küsters s’en va au ciel (Mutter Kuster’s Fahrt zu Himmel, 1975). Par la suite, Karlheinz Böhm abandonne le métier de comédien. Il fonde en 1981 Menschen für Menschen, une association humanitaire pour le soutien au développement en Éthiopie, pays dont il est nommé citoyen d’honneur en 2003. Il meurt le 29 mai 2014 à Grödig (Autriche).

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« BÖHM KARLHEINZ - (1928-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/karlheinz-bohm/