PEARSON KARL (1857-1936)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mathématicien anglais, célèbre par sa contribution à la fondation des statistiques modernes, Pearson, qui eut des activités politiques et même littéraires (avec The New Werther, 1880 et The Trinity : A Nineteenth Century Passion-Play, 1882), enseigna les mathématiques à l'université de Londres de 1884 à 1933 et fut l'éditeur de The Annals of Eugenics (de 1925 à 1936).

Les travaux de Pearson constituent la suite logique et le complément technique des travaux statistiques de sir Francis Galton (1822-1911), qui, à travers la biométrie et l'eugénique, jeta les bases du calcul des corrélations, méthode dont l'utilisation s'est généralisée dans tous les domaines de la psychologie scientifique. Renouant avec les recherches antérieures de Bravais (1846), Pearson a donné à la méthode des corrélations sa forme définitive. Celle-ci put être appliquée aux problèmes des distributions statistiques des faits biologiques et, par transposition, aux capacités et aptitudes humaines. La psychométrie a trouvé dans le calcul des corrélations un outil d'une irremplaçable utilité, encore que de nombreux problèmes aient dû être précisés ultérieurement. Ceux-ci ont fait l'objet du développement des méthodes statistiques non paramétriques. En 1901, Pearson fonda le laboratoire de biométrie de l'Université de Londres ainsi que la revue Biometrika, avec Galton et Weldon.

—  Georges THINÈS

Écrit par :

  • : professeur honoraire à l'université de Louvain, membre de l'Académie royale des sciences et de l'Académie royale de langue et de littérature française de Belgique, membre correspondant du Muséum national d'histoire naturelle de Paris

Classification

Pour citer l’article

Georges THINÈS, « PEARSON KARL - (1857-1936) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-pearson/