BECK JÓZEF (1894-1944)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme d'État polonais qui dirige la diplomatie de son pays entre les deux guerres mondiales. Chef de cabinet du maréchal Pilsudski, Józef Beck est un représentant typique de la « Pologne des colonels ». Il est nommé ministre des Affaires étrangères en 1932 ; partisan du rapprochement avec l'Allemagne, il signe avec Hitler en 1934 un pacte de non-agression dont la durée prévue est de dix ans. En dépit de clauses de style, ce traité marque un changement radical de la diplomatie polonaise qui abandonne l'Alliance française et la Petite Entente. Beck laisse Hitler annexer l'Autriche sans protester et, en septembre 1938, il participe même au démantèlement de la Tchécoslovaquie afin de récupérer la partie de la Haute-Silésie qu'elle a revendiquée en 1919 (Teschen). En janvier 1939, Hitler réaffirme l'utilité du pacte de non-agression ; pourtant, à partir de mars, c'est la Pologne qui est l'objet des « dernières » revendications allemandes avec la cession de Dantzig et la création d'un « corridor » entre le Reich et la Prusse-Orientale. Beck se retourne alors vers la Grande-Bretagne et la France, mais sa politique germanophile a contribué aux premiers succès de Hitler, dont les conséquences seront finalement tragiques pour son propre pays.

Jozef Beck

Jozef Beck

photographie

Jozef Beck (1894-1944), ministre polonais des Affaires étrangères depuis 1932 (à gauche), en conversation avec l'ambassadeur français à Varsovie, en 1938, peu avant l'invasion de la Pologne par les Allemands. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

—  Jean BÉRENGER

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  BECK JÓZEF (1894-1944)  » est également traité dans :

POLOGNE

  • Écrit par 
  • Jean BOURRILLY, 
  • Georges LANGROD, 
  • Michel LARAN, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Georges MOND, 
  • Jean-Yves POTEL, 
  • Hélène WLODARCZYK
  •  • 44 190 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Les difficultés de la IIe République (1919-1939) »  : […] de non-agression en 1932, reconduit en 1934 pour dix ans) et aussi, sur les conseils de Beck, successeur de Zaleski aux Affaires étrangères depuis novembre 1932, du côté germanique (engagement de non-agression pour dix ans, 26 janv. 1934). Signé quelques jours avant la mort du maréchal, le pacte franco-soviétique amena Beck à faire savoir que la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pologne/#i_36866

Pour citer l’article

Jean BÉRENGER, « BECK JÓZEF - (1894-1944) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jozef-beck/