JOUMBLATT ou DJOUMBLATT KAMAL (1917-1977)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Rebelle druze, 1958

Rebelle druze, 1958
Crédits : Hulton Getty

photographie

Affrontements au Liban, automne de 1975

Affrontements au Liban, automne de 1975
Crédits : Claude Salhani/ Sygma/ Getty Images

photographie


Kamal Joumblatt est mort assassiné à l'âge de soixante ans, le 16 mars 1977, au cœur de cette montagne libanaise dont il était un pur produit.

La gauche, dont ce chef féodal était l'incontestable figure de proue, s'est trouvée décapitée au moment où, après la guerre intérieure de 1975-1976, elle se voyait déjà dans une bien difficile posture. Le mystère qui a entouré son assassinat a ajouté une touche à l'image énigmatique de ce personnage aux contours insaisissables.

Au sein de la communauté druze, dont il était devenu au fil des ans le symbole, alors qu'il n'était à l'origine que le chef d'un des clans qui la composent, ce fut, toutes proportions gardées, le même sentiment qu'en Égypte à la mort de Nasser : la brusque disparition du père. Ses partisans appelaient d'ailleurs Joumblatt, avec un mélange d'affection et de déférence, « al-Moallem » : le sage et le maître.

Rebelle druze, 1958

Rebelle druze, 1958

Photographie

Un partisan de Kamal Joumblatt (1917-1977), le chef des rebelles druzes vivant dans les montagnes libanaises du Chouf, au sud-est de Beyrouth, en 1958. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Ce « prince rouge », ainsi qu'on l'a parfois abusivement surnommé, car il n'était pas marxiste, a été un des animateurs de la guerre du Liban de 1975-1976, dont il fut la dernière victime, quatre mois après la cessation des combats. Ce fut son ultime lutte. Au cours de sa carrière politique, qui débuta en 1943 lorsqu'il devint député à l'âge de vingt-six ans, il avait participé, sur des thèmes de politique intérieure, au renversement du président de la République Béchara el-Khoury (1952) ; sur des thèmes de politique arabe, à l'élimination du président Camille Chamoun (1958) et, au côté de la résistance palestinienne, à toutes les épreuves de force engagées par celle-ci avec l'État libanais, notamment en 1973, sous le mandat du président Soleiman Frangié et, de nouveau, au cours de la guerre de 1975- 1976.

Affrontements au Liban, automne de 1975

Affrontements au Liban, automne de 1975

Photographie

Violents affrontements dans le centre de Beyrouth, opposant les phalanges chrétiennes aux forces islamo-progressistes dans une quasi-guerre civile (octobre 1975). 

Crédits : Claude Salhani/ Sygma/ Getty Images

Afficher

En épousant le panarabisme à l'époque nassérienne, puis la cause palestinienne après la défaite arabe de juin 1967, Joumblatt a-t-il trahi le nationalisme libanais auquel les Druzes, en habitants de la montagne, sont ataviquement presque aussi attachés que les maronites ? Ses ad [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Écrit par :

  • : directeur des Fiches du monde arabe, correspondant pour le Moyen-Orient des journaux Le Monde, Le Nouvel Observateur, Le Soir, La République

Classification


Autres références

«  JOUMBLATT ou DJOUMBLATT KAMAL (1917-1977)  » est également traité dans :

LIBAN

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Elizabeth PICARD, 
  • Éric VERDEIL
  •  • 26 458 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Ni guerre ni paix (1977-1981) »  : […] L'« arabisation » de la crise ne favorise guère le dialogue entre Libanais. Elle enferme les adversaires dans leur opposition irréductible, installe le Liban dans la guerre. Pour succéder à Sleiman Frangié dont les insurgés réclamaient le départ anticipé, Élias Sarkis a été élu par les députés le 8 mai 1976. Gouverneur de la Banque du Liban, proche du général Chehab, il est préféré par la puissan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liban/#i_97653

Pour citer l’article

Lucien GEORGE, « JOUMBLATT ou DJOUMBLATT KAMAL - (1917-1977) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/joumblatt-ou-djoumblatt-kamal-1917-1977/