MURRY JOHN MIDDLETON (1889-1957)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Londres, étudiant à Oxford, journaliste (Westminster Gazette et Nation), fondateur d'Adelphi, revue littéraire, John Middleton Murry épouse, en 1913, Katherine Mansfield. Après la mort de cette dernière (1923), il se fait éditeur de ses œuvres : Journal (1927, 1954), Letters (1928), et écrit sa vie (The Life of Katherine Mansfield, 1933). Romancier et poète, Murry n'a guère d'originalité, mais, lié avec Charles Du Bos, il pratique comme lui la critique créatrice dans Keats and Shakespeare (1925), chef-d'œuvre d'intuition enthousiaste complété par Studies in Keats (1930) et The Mystery of Keats (1949). Ses deux volumes d'essais littéraires Countries of the Mind témoignent d'un grand sens esthétique et d'une curiosité d'esprit étendue qui inspire aussi des œuvres riches de méditation très personnelle, comme Life of Jesus (1926), William Blake (1933) et Jonathan Swift (1954), complément et prolongement de son autobiographie, Between Two Worlds (1935), titre révélateur d'une personnalité inquiète, instable, nourrie de doctrines variées qui vont du marxisme à la psychanalyse et à un certain mysticisme. John Middleton Murry était trop intellectuel, au sens fort (français) du mot, pour comprendre et accepter le messianisme de D. H. Lawrence, comme le fait apparaître Son of Woman, the Story of D. H. Lawrence (1931). Son essai intitulé The Problem of Style (1922) démontre avec vigueur que le style est, plus qu'un ensemble de procédés techniques, l'expression semi-consciente de la personnalité profonde de l'écrivain.

—  Louis BONNEROT

Écrit par :

  • : professeur honoraire à la Faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification

Pour citer l’article

Louis BONNEROT, « MURRY JOHN MIDDLETON - (1889-1957) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-middleton-murry/