MACQUARRIE JOHN (1919-2007)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Théologien britannique, John Macquarrie mêla les philosophies de l'existence à la pensée chrétienne orthodoxe afin de produire une analyse structurelle et systématique de la théologie chrétienne. Né à Renfrew, non loin de Glasgow, Macquarrie fréquente l'université de cette dernière ville, où il passe une maîtrise de la philosophie en 1940 et une licence de théologie en 1943. Entré dans les ordres en 1945, il sert comme aumônier dans l'armée jusqu'en 1948, avant de devenir pasteur d'une paroisse. Il quitte ses ouailles en 1953 pour reprendre ses études à Glasgow, où il passe son doctorat l'année suivante. Macquarrie rejoint alors la faculté de son alma mater, qu'il abandonne en 1962, lorsqu'il est nommé professeur de théologie systématique à l'Union Theological Seminary de New York. Durant son séjour aux États-Unis, Macquarrie se convertit, tournant le dos à l'Église presbytérienne d'Écosse pour entrer dans l'Église épiscopale (branche de la communion anglicane). Ordonné prêtre épiscopal en 1965, il est professeur de théologie au Lady Margaret Hall et chanoine de Christ Church à Oxford de 1970 à 1986. Il reprend ensuite la chaire de théologie philosophique à la Graduate Theological Foundation de South Bend, dans l'Indiana, où sera créée la bibliothèque John-Macquarrie au début de l'année 2007. Parmi les principaux ouvrages de Macquarrie, figurent sa thèse de doctorat, An Existentialist Theology : A Comparison of Heidegger and Bultmann (1955), la somme Twentieth Century Religious Thought : The Frontiers of Philosophy and Theology (1963), Studies in Christian Existentialism (1965) ainsi que Principles of Christian Theology (1966). Le théologien signe également une traduction d'Être et Temps de Heidegger, parue en 1962 sous le titre Being and Time.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« MACQUARRIE JOHN - (1919-2007) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-macquarrie/