STEPHENS JOHN LLOYD (1805-1852)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né le 28 novembre 1805 dans le New Jersey, l'explorateur américain John Lloyd Stephens mourut jeune, en 1852, de fièvres contractées au Panama. Sa brève existence fut cependant intensément remplie : successivement avocat, homme politique fidèle partisan du Parti démocrate, journaliste, voyageur-explorateur, homme d'affaires ou diplomate, il a amplement contribué à chacun de ces domaines. Rappelons simplement ici qu'il fut l'un des premiers à visiter le site de Pétra en Jordanie. Mais sa gloire remonte surtout à son exploration du monde maya, et à la publication en 1841 de l'ouvrage Aventures de voyage en pays maya (neuf éditions en trois mois). D'un monde méconnu, il sut, avec son compagnon de voyage, le dessinateur Frederick Catherwood, faire un pôle d'intérêt public, mettant au jour plus de quarante sites majeurs (Copán, Palenque, Uxmal et tant d'autres) et un art fascinant. Plus encore, il a haussé les Maya au rang de civilisation originale du Nouveau Monde, et a inauguré la recherche américaniste. Son approche pluridisciplinaire fait appel à l'art, à l'archéologie, mais aussi à l'anthropologie physique et à l'ethnologie. À partir de la publication de ce premier ouvrage, bientôt suivi d'un second sur les sites du Yucatán, Incidents de voyage au Yucatán, la recherche mayaniste ne connaîtra plus d'interruption. Stephens en demeure le père fondateur.

—  Éric TALADOIRE

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Éric TALADOIRE, « STEPHENS JOHN LLOYD - (1805-1852) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-lloyd-stephens/