GLENN JOHN HERSCHEL (1921-2016)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le 20 février 1962, dix mois après le vol historique du Soviétique Iouri Gagarine, John Glenn devient le premier Américain à graviter autour de la Terre.

John Glenn

Photographie : John Glenn

Le 20 février 1962, dix mois après le vol du Soviétique Iouri Gagarine, John Glenn devient le premier Américain à graviter autour de la Terre, à bord de la capsule Mercury Friendship-7. 

Crédits : NASA

Afficher

John Herschel Glenn, Jr. naît le 18 juillet 1921 à Cambridge, dans l'Ohio. Il effectue ses études primaires et secondaires à New Concord (Ohio), où il devient bachelor ès sciences. En mars 1942, il entre au Naval Aviation Cadet Program et est affecté l'année suivante dans le corps des Marines. Après une période d'entraînement, il rejoint le 155e escadron de chasse des Marines aux îles Marshall. Il effectue 59 missions de combat aérien jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, aux commandes d'avions F4U Corsair. Après la guerre, il rejoint le 218e escadron de chasse des Marines, qui assure les patrouilles le long de la frontière du nord de la Chine ; il est aussi affecté sur la base de l'île de Guam. Entre juin 1948 et décembre 1950, il est instructeur au centre d'entraînement de Corpus Christi (Texas) puis au centre d'entraînement à la guerre amphibie de Quantico (Virginie). Durant la guerre de Corée, il effectue 63 missions de combat aérien, notamment à bord de chasseurs F-86 Sabrejet, abattant trois MiG au cours des neuf derniers jours du conflit. La guerre de Corée terminée, il est affecté à l'école des pilotes d'essais de l'aéronavale à Patuxent River (Maryland). Le 16 juillet 1957, il établit sur un avion F8U Crusader le record de vitesse entre Los Angeles et New York, villes qu'il relie en 3 heures et 23 minutes, à la vitesse moyenne de 1 164,39 km/h (Mach 1,1) : il s'agit de la première traversée des États-Unis réalisée à vitesse supersonique. Entre novembre 1956 et avril 1959, il est affecté au bureau de l'aéronautique de la Navy, à Washington. Pendant cette période, il suit aussi des cours à l'université du Maryland.

En 1959, John Glenn se porte candidat au programme de vols habités que vient de décider la NASA (programme Mercury). Le 2 avril, il est affecté au Space Task Group de la NASA à Langley (Virginie), qui est transféré en 1962 au Manned Spacecraft Center de Houston (Texas). Avec Alan B. Shepard, Jr., M. Scott Carpenter, « Gus » Grissom, Donald Kent Slayton, Walter M. Schirra et L. Gordon Cooper, Jr., il constitue l'équipe des sept astronautes américains dénommée « Original Seven ». Le 5 mai 1961, son collègue Shepard est le premier Américain à aller dans l'espace lors d'un vol balistique du vaisseau Mercury-Redstone-3/Freedom-7. Le 21 juillet, Glenn est le spationaute de réserve du vol Mercury-Redstone-4/Liberty Bell-7, dont le titulaire est Grissom. Il faut attendre le 20 février 1962 pour voir Glenn partir pour l'espace à bord de Mercury-Atlas-6/Friendship-7. Il est le premier Américain mis sur orbite, dix mois après Gagarine. Glenn reste 4 heures et 55 minutes dans l'espace. Malgré quelques défaillances d'équipements lors de la rentrée dans l'atmosphère qui obligent Glenn à piloter manuellement, l'amerrissage dans l'océan Atlantique est réussi à environ 1 300 kilomètres au sud-est de Cape Canaveral. En 1964, Glenn quitte le corps des astronautes et, en 1965, le corps des Marines, avec le grade de colonel.

Le 29 octobre 1998, plus de trente-six ans après son premier vol, John Glenn, alors âgé de soixante-dix-sept ans, repart dans l'espace, à bord de la navette spatiale Discovery (mission STS-95), devenant l'astronaute le plus âgé ayant jamais été dans l'espace. Il subit à ce titre, pendant le vol, de nombreux examens médicaux mais supporte parfaitement cette nouvelle épreuve. En deux vols, Glenn aura passé un peu plus de neuf jours dans l'espace.

Engagé dans une carrière politique depuis 1964, Glenn est élu sénateur démocrate de l'Ohio pour la première fois en 1974 et réélu ensuite à trois reprises (1980, 1986 et 1992). Il a tenté, sans succès, d'obtenir l'investiture de son parti pour l'élection présidentielle américaine de 1984. Il abandonne la politique en 1999.

John Glenn, une des grandes figures de la conquête spatiale américaine, décède le 8 décembre 2016 à Columbus (Ohio).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : membre de l'Académie de l'air et de l'espace et de l'International Academy of Astronautics, ancien président de l'Institut français d'histoire de l'espace

Classification

Autres références

«  GLENN JOHN HERSCHEL (1921-2016)  » est également traité dans :

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Des pionniers à la fin de la guerre froide

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 14 624 mots
  •  • 43 médias

Dans le chapitre « 1957-1966 : le prestige des grandes premières soviétiques »  : […] La rivalité qui a pris naissance entre les deux superpuissances avec la guerre froide va dès lors trouver un terrain de prédilection avec la conquête de l'espace. L'affrontement politique, scientifique, technologique et médiatique que va revêtir ce nouveau domaine est moins risqué que l'affrontement militaire, pour lequel s'amoncellent, de part et d'autre, de grandes quantités d'armements. La con […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques VILLAIN, « GLENN JOHN HERSCHEL - (1921-2016) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/john-herschel-glenn/