JEFF WALL. PHOTOGRAPHIES 1978-2004 (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'importante rétrospective Jeff Wall. Photographs 1978-2004, consacrée à l'œuvre de l'artiste canadien né en 1946 à Vancouver (Colombie-Britannique), a d'abord eu lieu, du 30 avril au 25 septembre 2005, au Schaulager, à Bâle (avant d'être reprise à Londres par la Tate Modern). Le fait s'explique par le lien privilégié que Wall entretient avec cette ville, où s'est tenue dès 1983 sa deuxième exposition personnelle hors de son pays natal, avant deux autres, en 1987 et 1998 – les collections bâloises, publiques et privées, réunissant environ 15 p. 100 de son œuvre. Ayant photographié l'une de leurs constructions en Californie (Dominus Estates Vineyard, Herzog & De Meuron, 1999), l'artiste est également lié aux architectes de l'institution accueillant sa rétrospective : le tout récent Schaulager, achevé en 2003 par Jacques Herzog et Pierre de Meuron, imposant bâtiment situé à la périphérie de la ville, dont la vocation est de conserver et de présenter de vastes installations accessibles aux seuls professionnels, quand des expositions monographiques (Dieter Roth en 2003, Herzog et De Meuron en 2004) le sont au public.

L'exposition était exceptionnelle : par le nombre d'œuvres montrées, près des trois quarts des cent vingt pièces réalisées pendant un quart de siècle, dont trois nouvelles ; par l'excellence de leur présentation, dans un espace de 4 200 mètres carrés, avec un accrochage très bas, afin que le spectateur soit « dans le tableau » (pour la plupart de vastes photographies, en fait des diapositives cibachromes, présentées dans autant de caissons lumineux) ; enfin par l'édition d'un catalogue raisonné comportant, outre l'analyse des œuvres, une introduction approfondie par Jean-François Chevrier et des écrits théoriques de l'artiste.

La rétrospective prouvait avec éclat combien la photographie de Jeff Wall nécessite la présence, face à chaque pièce, du spectateur. D'abord ce vis-à-vis conditionne la capacité de juger l'œuvre et d'en jouir (il s'agit, dit l'artiste, d'une « exp [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : directeur du centre de la photographie de Genève

Classification

Pour citer l’article

Jörg BADER, « JEFF WALL. PHOTOGRAPHIES 1978-2004 (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeff-wall-photographies-1978-2004/