RHYS JEAN (1890-1979)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Née à Roseau (Dominique), de mère créole et d'un père médecin anglais, Ella Gwendolen Rees Williams est devenue Jean Rhys après avoir utilisé plusieurs pseudonymes. Comme la plupart des écrivains antillais, elle a passé la majeure partie de sa vie à l'étranger. Elle vécut dans l'île — alors colonie anglaise — jusqu'à l'âge de seize ans. En 1907 elle passa un trimestre à la Perse School de Cambridge avant de s'inscrire à la Royal Academy of Dramatic Arts (R.A.D.A.). En 1908, elle quittait l'Académie et s'engageait comme chorus girl dans une comédie musicale intitulée Our Miss Gibbs. Son œuvre de romancière a été fortement influencée par ces années passées comme figurante dans le monde artificiel du spectacle. Elle se rendit après la Première Guerre mondiale en Hollande où elle épousa Jean Lenglet, d'origine française et hollandaise, avec qui elle mena pendant dix ans une vie errante surtout à Paris, Vienne et Budapest.

Son premier ouvrage, The Left Bank (1927) est un recueil de nouvelles ou plutôt, comme indique la jaquette de l'époque, des « esquisses et études du Paris bohème d'aujourd'hui ». Une partie de ces nouvelles — Jean Rhys a refusé de les laisser reparaître intégralement — a été traduite dans Rive gauche (Paris, 1981) et dans Les tigres sont plus beaux à voir (1969). Elle écrivit son premier roman, Postures, en 1928, à Amsterdam, réédité en 1969 sous le titre Quartet qui fut adapté pour le cinéma (Quatuor). Ce roman se déroule dans le Paris des années vingt. Trois autres romans suivirent jusqu'à la Seconde Guerre mondiale : After Leaving Mr. Makenzie (1930), Voyage in the Dark (1934) et Good Morning, Midnight (1939). Elle poursuit son long voyage au bout de la solitude et de l'échec. Elle écrit beaucoup à Paris car elle déteste Londres et l'Angleterre. Son roman After Leaving Mr. Mackenzie, commencé à Paris, est terminé à Londres à l'époque de son divorce (1932) et de son remariage avec Leslie Tilden Smith. En 1934, elle exploite ses cahiers d'écolière pour écrire son troisième roman, Voyage in the Dark, et à Paris, en 1938, elle écrit très rapidement Goo [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur d'histoire, directeur du Centre de recherches Caraïbes-Amériques

Classification


Autres références

«  RHYS JEAN (1890-1979)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 328 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Inventeurs et visionnaires »  : […] Tel n'est pas le cas de William Golding, chez qui l'idée est parfaitement intégrée au symbole. La puissance d'une subjectivité hantée par une obsession unique – la présence du mal au cœur de l'homme, qui s'exprime dans le langage complexe de l'allégorie et du symbole – le sépare des autres romanciers de son époque (notamment de ceux qui, comme lui, traitent de l'éternel conflit entre bien et mal  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-litterature/#i_88463

CARAÏBES - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Claude FELL, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Oruno D. LARA
  •  • 15 809 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Écriture féminine, minorités et diaspora »  : […] La redécouverte de Jean Rhys (1890-1979) a largement contribué à briser la domination masculine dans les lettres antillaises. Avec Wide Sargasso Sea ( La Prisonnière des Sargasses , 1966), Jean Rhys fait surgir au grand jour la « folle dans le grenier » qui hantait déjà Jane Eyre , le roman de Charlotte Brontë, ouvrant la voie à de multiples interprétations féministes. À sa suite, le roman antil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caraibes-litteratures/#i_88463

Pour citer l’article

Oruno D. LARA, « RHYS JEAN - (1890-1979) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-rhys/