AVERTY JEAN-CHRISTOPHE (1928-2017)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme de radio et réalisateur de télévision, Jean-Christophe Averty est né à Paris le 6 août1928. Son inventivité lui a permis de rejoindre, grâce à la diffusion télévisuelle, une préoccupation majeure des vidéastes : la dimension publique. Il ne s'agit pas seulement de l'impact quantitatif sur les spectateurs, mais aussi de la transformation esthétique et plastique des œuvres que celles-ci requièrent lorsqu'elles doivent passer par un média touchant un large auditoire de toutes classes et de toutes cultures. La manipulation vidéographique et électronique à laquelle Jean-Christophe Averty s'adonna à partir des années 1960 est exemplaire à cet égard. Le terme de « pionnier » n'est pas trop fort pour désigner le travail d'Averty qui, après quelques tentatives cinématographiques, commença immédiatement à travailler pour la télévision qui venait de faire sa récente apparition dans les foyers. Entré comme assistant à la RTF en 1952, devenu réalisateur en 1956, il produira plus de cinq cents émissions sur le jazz, le sport, le cirque, la mode, les variétés et surtout sur le théâtre – les dramatiques –, émissions qu'il adaptera et « mettra en page » lui-même, avec l'aide de son équipe. Non sans faire scandale, comme on l’a vu avec l’émission Les Raisins verts (1963-1964), dont l’humour « bête et méchant » choquera bien des téléspectateurs.

Au cours de l'évolution technologique de la télévision et des moyens vidéo, Jean-Christophe Averty a su non seulement s'adapter parfaitement aux contraintes techniques, mais également aller à l'encontre de toutes les conventions télévisuelles. S'il fut l'un des premiers à utiliser l'éventail de tous les trucages possibles et imaginables, l'un des premiers à faire usage de l'« incrustation » avec l'apparition de la couleur en 1967, cela n'est pas dû au hasard de la trouvaille et du bricolage. En fait, les trucages furent créés parce que Averty cherchait des formes esthétiques allant à l'encontre du réalisme et du naturalisme télévisuels, pour ne garder – à travers des centaines de plans, de collages, de citations textuelles sonores et mu [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur en esthétique à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne, critique d'art

Classification


Autres références

«  AVERTY JEAN-CHRISTOPHE (1928-2017)  » est également traité dans :

VIDÉO ART

  • Écrit par 
  • Rosalind KRAUSS, 
  • Jacinto LAGEIRA, 
  • Bénédicte RAMADE
  •  • 5 798 mots

Dans le chapitre « L'image visuelle comme médium »  : […] On constate chez les artistes et dans le public, à partir du milieu des années 1970, un réel changement d’attitude vis-à-vis de la pratique vidéographique et cela à l’échelle internationale : d’une part, les références à l’idéologie télévisuelle – si importantes lors de la précédente décennie – perdent de leur pertinence et, pour certains artistes, deviennent même obsolètes ; d’autre part, la fasc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-video/#i_19631

Pour citer l’article

Jacinto LAGEIRA, « AVERTY JEAN-CHRISTOPHE - (1928-2017) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-christophe-averty/