Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ELLIOT JAMES (1943-2011)

L' astronome américain James Elliot est un des découvreurs des anneaux d'Uranus ainsi que de l'atmosphère ténue de la planète naine Pluton, deux découvertes effectuées grâce à la méthode des occultations stellaires, dont il est l'un des pionniers ; cette méthode consiste à détecter la modulation du signal lumineux provenant d'une étoile lorsqu'un corps céleste s'interpose entre celle-ci et la Terre.

James Ludlow Elliot naît le 17 juin 1943, à Colombus (Ohio). Il étudie au prestigieux Massachusetts Institute of Technology (M.I.T.), où il décroche en 1965 une licence de physique, puis à l'université Harvard (Cambridge, Massachusetts), où il obtient en 1972 un doctorat en astronomie. Il devient chercheur à l'université Cornell d'Ithaca (État de New York), où il est, en 1977, nommé professeur au sein du département d'astronomie. Le 10 mars 1977, James Elliot et son équipe (comprenant notamment Edward W. Dunham et Douglas J. Mink) embarquent à bord d'un avion de la N.A.S.A. transformé en observatoire volant – le Kuiper Airborne Observatory – pour étudier l'atmosphère d' Uranus grâce à l'occultation d'une étoile par la planète géante. Ayant décidé de déclencher les enregistrements une heure environ avant l'occultation, ils observent, à leur grande surprise, cinq atténuations de la luminosité de l'étoile, qui se renouvellent après le passage de l'étoile derrière le disque d'Uranus. La symétrie de ces atténuations les conduit à interpréter celles-ci comme dues à la présence d'un système de cinq anneaux autour d'Uranus. « Alors qu'on ne connaissait auparavant qu'une seule planète – Saturne – possédant un système d'anneaux, la découverte de ces anneaux, puis, deux ans après, la découverte d'anneaux autour de Jupiter montraient que l'existence d'anneaux autour des planètes géantes était un phénomène commun » (André Brahic). Pour cette découverte – qui sera confirmée par d'autres études d'occultations et par des images rapprochées acquises par la sonde Voyager-2 en janvier 1986 (on sait aujourd'hui qu'Uranus possède treize anneaux) –, James Elliot recevra la Medal for Exceptional Scientific Achievement de la N.A.S.A. En 1978, il revient au M.I.T pour prendre la direction du Wallace Astrophysical Observatory. Dix ans plus tard, l'observation de l'occultation d'une étoile par Pluton lui permet de constater l'affaiblissement progressif du flux lumineux stellaire au lieu de sa disparition brutale, mettant ainsi en évidence l'existence d'une atmosphère autour de la planète naine. Une seconde série de mesures d'occultation stellaire en 2002 – menée notamment avec Bruno Sicardy, de l'Observatoire de Paris – lui permettra de démontrer l'expansion de l'atmosphère de Pluton, alors que cette dernière est plus éloignée du Soleil qu'en 1988. Remarquable observateur des atmosphères planétaires et des petits corps du système solaire, James Elliot meurt le 3 mars 2011, à Wellesley, dans le Massachusetts.

— Erik GREGERSEN

— Universalis

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : auteur
  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Voir aussi