JACQUES III (1452-1488) roi d'Écosse (1460-1488)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils de Jacques II Stuart, Jacques III succéda à son père en 1460, à l'âge de huit ans. Pendant sa minorité, les affaires du royaume furent dirigées par la sage expérience de l'archevêque James Kennedy. À la mort de ce dernier, l'influence de Gilbert Kennedy, frère du prélat, fut impuissante à contenir les ambitions de sir Alexander Boyd qui mit la monarchie écossaise en tutelle avant de tomber en disgrâce, d'être condamné à mort et exécuté. Après la chute des Boyd, Jacques III prit la tête du gouvernement. Il n'avait aucune des qualités qui font un grand roi. Walter Scott a laissé de lui un portrait peu flatteur : « Il était craintif, grand défaut dans un siècle belliqueux, et sa poltronnerie lui faisait soupçonner sans cesse tous ceux qui l'entouraient, et particulièrement ses deux frères. Il tenait beaucoup à l'argent, ce qui l'empêchait de se montrer généreux à l'égard des grands de sa cour, seul moyen de s'assurer leur attachement ; il cherchait, au contraire, à augmenter ses richesses en empiétant sur les droits des prêtres et des laïcs, ce qui lui attira tout à la fois la haine et le mépris. » Son frère, le comte de Mar, fut sauvagement assassiné sur ses ordres. Un autre de ses frères, le duc d'Albany, parvint à s'enfuir avant de connaître le même sort. En 1482, Édouard IV fit des préparatifs pour envahir l'Écosse. Jacques III rameuta aussitôt le ban et l'arrière-ban de son royaume. Les turbulents barons écossais en profitèrent pour placer le roi en résidence surveillée dans son château d'Édimbourg après avoir mis à mort ses favoris. Après le rétablissement de la paix, Jacques III fut remis en liberté. Il retomba aussitôt dans ses errements, offensant et pressurant le peuple et les nobles. Une ligue se forma contre lui et s'assura de la personne du fils héritier, le futur Jacques IV. Le roi leur livra bataille le 18 juin 1488, à proximité de Stirling. Il périt assassiné alors qu'il tentait de fuir le champ de bataille où ses troupes se faisaient tailler en pièces.

—  Pierre JOANNON

Écrit par :

  • : historien, docteur en droit, docteur honoris causa de la National University of Ireland et de l'Université d'Ulster (Royaume-Uni)

Classification

Les derniers événements

20 décembre 2006 • France • Relaxe de Jacques Dominati dans l'affaire des faux électeurs du III<SUP DECV=" ">e</SUP> arrondissement, à Paris.

Le tribunal correctionnel de Paris rend son jugement dans l'affaire de la manipulation des listes électorales du IIIe arrondissement de la capitale en vue des élections municipales de 1989 et 1995. Il confirme l'existence de « manœuvres frauduleuses » et reconnaît [...] Lire la suite

25 mai 2000 • France • Mises en examen dans l'affaire des faux électeurs à Paris.

Les magistrats chargés de l'instruction de l'affaire des faux électeurs du IIIe arrondissement de Paris mettent en examen quinze personnes, dont Jacques Dominati, premier adjoint au maire de la capitale et ancien maire de l'arrondissement, pour « manœuvres frauduleuses [...] Lire la suite

18-22 décembre 1996 • France • XXIX<SUP>e</SUP> congrès du P.C.F.

alternative de changement [qui] ne suppose pas un P.C. de type “IIIe Internationale”, mais un P.C. moderne, ouvert, dynamique, démocratique, en un mot un P.C. d'un “nouveau type” ». Robert Hue se prononce en faveur de l'« union » à gauche et revendique la « vocation [de son parti [...] Lire la suite

11-18 juin 1995 • France • Élections municipales.

et le gain de six arrondissements parisiens par la gauche constituent les principales surprises du second tour. À la faveur de « triangulaires », le F.N. l'emporte à Toulon, ville de plus de 100 000 habitants contrôlée par le Parti républicain (U.D.F.-P.R.), Marignane et Orange, tandis que Jacques [...] Lire la suite

5-28 juin 1988 • France • Pas de majorité absolue pour le P.S. aux législatives

Le 5 a lieu le premier tour des élections législatives, au scrutin majoritaire à deux tours. Le taux de l'abstention, 34,26 p. 100 des électeurs inscrits, est le plus élevé jamais atteint pour une consultation législative sous les Ve, IVe et III [...] Lire la suite

24-28 novembre 1982 • France • Retour de Valéry Giscard d'Estaing au cœur de l'opposition

Le 24, un déjeuner réunit Valéry Giscard d'Estaing et Jacques Chirac, à l'initiative du député apparenté R.P.R., Pierre de Bénouville. Cette rencontre a pour but de sceller la réconciliation entre les deux courants de l'opposition. Les 27 et 28 se réunit à Pontoise (Val-d'Oise) le III [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre JOANNON, « JACQUES III (1452-1488) - roi d'Écosse (1460-1488) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-iii/