BONY JACQUES (1918-2003)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peintre-verrier, artisan du renouveau de l'art sacré en France. D'abord attiré par le théâtre, Jacques Bony entre à l'École des arts décoratifs en 1943. L'année suivante il crée son premier vitrail et rejoint son frère aîné Paul, lui aussi peintre-verrier, à l'atelier Hébert-Stevens, qui accueille depuis 1924 des artistes tels que Maurice Denis, puis Rouault, Gromaire et Bazaine. De 1949 à 1954, Jacques Bony, secrétaire de la revue L'Art sacré, milite avec les Pères Couturier et Régamey pour que la création contemporaine gagne le domaine religieux. Il intervient dans la reconstruction ou la rénovation d'églises en Normandie et en Franche-Comté. Ses vitraux tendent vers une abstraction nourrie de cubisme, qui conserve les repères figuratifs selon lui nécessaires aux fidèles. Après l'exposition et les débats tenus à Boulogne-Billancourt en 1993, il consacre un chapitre au vitrail entre 1920 et 1940 dans L'Art sacré au XXe siècle en France.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« BONY JACQUES - (1918-2003) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-bony/