POGORELIĆ IVO (1958- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Rarement pianiste aura autant opposé les amateurs. Porté aux nues ou contesté avec virulence, Ivo Pogorelić ne laisse pas les auditeurs indifférents. Dans son exploration de ses choix esthétiques, l'interprète croate pousse souvent l'audace jusqu'à la provocation. D'où un parcours à l'écart des sentiers battus, les excès hors de propos se mêlant aux plus éclatantes réussites.

Ivo Pogorelić naît le 20 octobre 1958 à Belgrade d'un père contrebassiste. À l'âge de sept ans, il aborde le piano. Il n'a que douze ans quand il quitte sa famille pour aller travailler à l'École centrale de musique de Moscou, puis au Conservatoire Tchaïkovski. En 1977, il rencontre la grande pédagogue Aliza Kezeradze – il l'épousera en 1980 – qui lui transmet la tradition de l'école Liszt-Siloti. En 1978, il remporte le premier prix du concours Alessandro Casagrande de Terni. Deux ans plus tard, en 1980, il est déclaré vainqueur du concours de Montréal. La même année cependant, l'originalité de son jeu révulse la majorité des vingt-cinq jurés du concours Frédéric Chopin de Varsovie. Il se trouve écarté de la finale. En signe de protestation, Martha Argerich, Louis Kentner et Nikita Magaloff ne prendront plus part aux délibérations qui établissent le palmarès. Pogorelić obtient cependant le prix de la critique.

Son récital en 1981 au Carnegie Hall de New York marque le début de sa carrière internationale. Les plus grandes salles et les plus illustres orchestres le réclament. Si, en concert, son répertoire peut s'élargir jusqu'à Granados, Rachmaninov, Balakirev et Sibelius, il n'aborde en studio (pour le label Deutsche Grammophon) qu'un nombre limité d'œuvres signées Bach, Scarlatti, Haydn, Mozart, Beethoven, Schumann, Chopin, Liszt, Brahms, Moussorgski, Scriabine, Ravel et Prokofiev. À son catalogue, seulement deux concertos, le premier de Tchaïkovski et le second de Chopin, à [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « POGORELIĆ IVO (1958- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivo-pogorelic/