MANIU IULIU (1873-1953)

Homme d'État roumain. Né en Transylvanie, catholique, Maniu fait ses études de droit à Cluj, à Budapest et à Vienne ; élu député en 1906, il siège au Parlement de Budapest jusqu'en 1910. Lors de l'effondrement de la monarchie des Habsbourg, il est élu chef du gouvernement provisoire transylvain à Alba-Julia. De 1919 à 1938, il siège à la Chambre des députés roumaine, à Bucarest. Il réussit la fusion du Parti national transylvain et du Parti paysan en 1926. En 1928, il forme le gouvernement et organise des élections générales où le Parti national paysan remporte trois cent quarante-neuf sièges sur trois cent quatre-vingt-sept. En 1930, il facilite le retour d'exil du roi Charles II, mais il doit démissionner en octobre de la même année. Il revient au pouvoir en 1932, mais doit l'abandonner en 1933. Maniu s'oppose à la dictature royale en 1938 et surtout à celle d'Antonescu en 1940. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il prendra la tête de la Résistance. Démocrate intransigeant, il s'opposera, après 1945, à la dictature communiste et sera l'une des premières victimes des purges. Arrêté en 1947, il est condamné le 11 novembre aux travaux forcés à perpétuité et mourra dans la prison de Sighet, six ans plus tard.

—  Jean BÉRENGER

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Jean BÉRENGER, « MANIU IULIU - (1873-1953) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/iuliu-maniu/