IṢṬAKHRĪ AL- (déb. Xe s.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le seul événement qui nous soit connu de la vie de Iṣṭakhrī ou al-Fārisī est sa rencontre avec Ibn Ḥawqal, auquel il demanda de revoir et de développer son ouvrage, le Livre des routes et des royaumes (Kitāb al-masālik wa l-mamālik, éd. De Goeje, Leyde, 1927 ; éd. M. G. ‘Abd al-Āl al-Ḥīnī, Le Caire, 1381 [1961]).

Mort vraisemblablement après 340 (951), Iṣṭakhrī s'inspire de très près de l'atlas du monde musulman élaboré par Balkhī : il décrit ainsi successivement, en les illustrant de cartes, la Terre en son ensemble, l'Arabie, la mer de Perse (golfe Persique et océan Indien), l'Afrique du Nord et l'Espagne, l'Égypte, la Syrie-Palestine, la Méditerranée, la haute Mésopotamie, l'Irak, la Susiane (Khūzistān), la Perside (Fārs), la Carmanie (Kirmān), les pays de l'Indus (Sind), l'Arménie et le Caucase, le plateau iranien, les pays au sud de la Caspienne, le désert du Khurāsān, le Seistān, le Khurāsān et la Transoxiane. Mais à cet atlas de Balkhī il apporte deux modifications essentielles.

Istakhri, l'embouchure du Tigre

Istakhri, l'embouchure du Tigre

Photographie

L'embouchure du Tigre en Irak, représentée par le géographe arabe al-Istakhri au Xe siècle dans le Livre des pays

Crédits : G. Dagli Orti/De Agostini Picture Library/ Bridgeman Images

Afficher

D'abord, il inverse le rapport de la carte et du commentaire : alors que l'œuvre de Balkhī, autant qu'on puisse en juger, ne concevait le commentaire, sans doute très bref, que comme le développement de la carte, Iṣṭakhrī donne tout son poids à ce commentaire, qui dès lors devient texte, la carte ne jouant plus qu'un rôle illustrateur. D'un atlas Iṣṭakhrī fait un livre, et d'une cartographie une géographie véritable.

Cette géographie s'attache, massivement, à la description des pays d'islam : la description de la Terre, avec ses îles, ses fleuves et ses mers, est confinée dans l'introduction ou exposée en forme d'intermède, lorsqu'il s'agit, en l'occurrence, des mers touchant les pays musulmans. Rien donc, ici, qui soit très original par rapport à l'œuvre du prédécesseur. En revanche, le développement même du texte, modification en soi, on l'a vu, en appelle une autre : loin de faire de ce texte un panorama (ou un choix) de divers thèmes géographiques traités par ses devanciers, Iṣṭakhrī, tout en ne [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages






Écrit par :

Classification


Autres références

«  ISTAKHRI AL- (déb. X e s.)  » est également traité dans :

IBN ḤAWQAL (Xe s.)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 1 016 mots

Géographe arabe, le plus illustre représentant, avec Muqaddasī, de sa discipline en son âge d'or du iv e  siècle de l'hégire ( x e  s.), Ibn Ḥawqal est l'auteur d'un Livre de la configuration de la terre ( Kitāb ṣūrat al-arḍ , éd. J. H. Kramers, Leyde, 1938 ; trad. franç. G. Wiet, Configuration de la terre , Paris-Beyrouth, 1964). Le titre ne doit pas nous faire entretenir la moindre illusion : i […] Lire la suite

Pour citer l’article

André MIQUEL, « IṢṬAKHRĪ AL- (déb. Xe s.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/istakhri-al/