ISAAC JOGUES saint (1607-1646)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Orléans, Isaac Jogues est admis à dix-sept ans chez les jésuites de Rouen, où Louis Lallemant est maître des novices. Ses notes et les récits de ses biographies révèlent un prêtre profondément marqué par la spiritualité ignatienne, et par cette mystique de l'Esprit saint qui est caractéristique des disciples de Lallemant. Ordonné prêtre en 1636, il part en mission au Québec, où il évangélise les Iroquois ; prisonnier des indigènes pendant seize mois (1642-1643), il est soumis à des tortures cruelles et répétées, à la mutilation des doigts ; il devient, comme il le dit lui-même, « concitoyen de la Croix ». Il s'évade, regagne la France, retourne un an plus tard au Canada mais en une région plus paisible. En 1646, ses supérieurs, ayant besoin d'un négociateur qui connaisse bien les Iroquois pour une mission de paix auprès d'eux, désignent le père Jogues ; celui-ci, au reçu de son ordre de mission, répond le 2 mai 1646 : « Croiriez-vous bien qu'à l'ouverture de la lettre de Votre Révérence mon cœur au commencement a été saisi de crainte que ce que souhaite et doit extrêmement priser mon esprit n'arrivât ? La pauvre nature qui se souvient du passé a tremblé, mais Notre Seigneur par son bonté y a mis et mettra encore davantage le calme. Oui mon Père, je veux tout ce que Notre Seigneur veut et je le veux au péril de mille vies. Ah, que j'aurais le regret de manquer à une si belle occasion, et qu'il ne tînt qu'à moi que quelques âmes ne fussent sauvées. J'espère que Sa bonté, qui ne m'a pas abandonné dans les rencontres, m'assistera encore, et que Lui et moi nous sommes capables de passer par-dessus le ventre à toutes les difficultés qui s'opposent. » Le 17 octobre, Isaac Jogues était de retour chez les Iroquois ; le 18, accusé de sorcellerie maléfique, il était abattu d'un coup de hache. Il fut canonisé comme martyr en 1930.

—  Jean-Robert ARMOGATHE

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean-Robert ARMOGATHE, « ISAAC JOGUES saint (1607-1646) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/isaac-jogues/