TIMOCHENKO IOULIA (1960- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Femme politique ukrainienne, Première ministre d’Ukraine en 2005, puis de 2007 à 2010.

Ioulia Timochenko est née le 27 novembre 1960 dans l'est de l'Ukraine, à Dnipropetrovsk, centre d'un gigantesque complexe industriel, surnommé la « fabrique des cadres » au temps de l'Union soviétique, devenu le principal lieu d'enrichissement des nouveaux pouvoirs financiers après la chute du régime communiste. Issue d'un milieu modeste, Ioulia Timochenko épouse le fils d'un cadre du parti, alors qu'elle est encore étudiante en économie. Le jeune couple met à profit les possibilités offertes par la perestroïka en créant un petit commerce de location de vidéos. Douée d'un sens inné des affaires, la jeune femme s'oriente rapidement vers le domaine énergétique. Dès 1991, alors que l'Ukraine vient d'officialiser son indépendance, Timochenko prend la tête d'une société pétrolière ukrainienne, qui deviendra le groupe financier et industriel à l'origine de sa fortune, Systèmes énergétiques unifiés d'Ukraine : par une pratique de troc répandue à cette époque, l'entreprise échange les ressources industrielles locales – métal, pipe-line, produits de l'industrie lourde – contre les produits énergétiques (gaz et pétrole) venus de l'ex-U.R.S.S., et principalement de la Russie.

Celle qui est désormais surnommée « la princesse du gaz » cède aux impératifs de la vie politique dans le domaine des affaires : élue député à la fin de 1996, elle devient l'année suivante vice-présidente du parti Hromada (la société). Elle publie une lettre ouverte à Bill Clinton, juste avant que celui-ci ne rencontre Boris Eltsine, le mettant en garde contre l'emprise grandissante du géant russe Gazprom : il s'agit, pour elle, de protéger les intérêts de sa société, mais aussi de trouver sa place dans le nouvel État ukrainien. Réélue en 1998, elle dirige la commission budgétaire du Parlement, puis prend la tête du parti Batkivchtchina (la patrie).

Viktor Iouchtchenko, devenu en 1999 Premier ministre d'un gouvernement réformateur, la [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : spécialiste de l'Europe centrale et orientale, ancien correspondant à Moscou et conseiller culturel à l'ambassade de France à Kiev (Ukraine)

Classification


Autres références

«  TIMOCHENKO IOULIA (1960- )  » est également traité dans :

UKRAINE

  • Écrit par 
  • Annie DAUBENTON, 
  • Iryna DMYTRYCHYN, 
  • Lubomyr A. HAJDA, 
  • Georges LUCIANI, 
  • Yann RICHARD
  •  • 37 634 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Deux élections fondatrices »  : […] Parallèlement au conflit, le nouveau pouvoir continue la réforme de l’État et procède, en premier lieu, à des élections générales. Au terme d’une campagne électorale ouverte et couvrant l’ensemble du prisme politique, un nouveau président est élu dès le 1 er  tour, le 25 mai 2014. Petro Porochenko arrive en tête loin devant Ioulia Timochenko. Cett […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ukraine/#i_48640

Les derniers événements

10 septembre 2017 • UkraineRetour dans le pays de Mikheïl Saakachvili.

L’ancien président géorgien Mikheïl Saakachvili pénètre de force sur le territoire ukrainien, venant de Pologne. Il est accueilli par des centaines de partisans, parmi lesquels l’ancienne Première ministre Ioulia Timochenko. En mai 2015, Mikheïl Saakachvili avait été nommé gouverneur d’Odessa [...] Lire la suite

14-26 octobre 2014 • UkraineVictoire du pouvoir aux élections législatives.

et 22 députés, et les ultranationalistes de Svoboda 4,7 p. 100 des voix et 6 élus. Le parti Batkivchtchina de l'ancienne Première ministre Ioulia Timochenko subit un grave revers, avec 5,7 p. 100 des voix et 17 sièges. Le Parti communiste n'est plus représenté au Parlement. Le taux de participation est de 53 p. 100. Vingt-sept sièges ne sont pas pourvus en raison de l'impossibilité d'organiser le scrutin en Crimée et dans le Donbass.  [...] Lire la suite

1er-31 juillet 2014 • UkraineDestruction d'un avion de ligne civil.

de Batkivchtchina (« Patrie »), principale composante du Bloc Ioulia Timochenko, démissionne à la suite de la défection de deux des trois partis formant la majorité parlementaire, Oudar et Svoboda. Le 27, Washington publie des « preuves » de tirs d'artillerie contre les forces ukrainiennes effectués [...] Lire la suite

2-29 mai 2014 • UkraineRéférendums d'autodétermination et élection présidentielle.

, dans la région de Donetsk, et un autre dans la région de Louhansk. Le 25, l'homme d'affaires Petro Porochenko est élu président au premier tour avec 54,7 p. 100 des suffrages. Il devance largement l'ex-Première ministre Ioulia Timochenko, qui obtient 12,8 p. 100 des voix. Le candidat du Parti [...] Lire la suite

17-28 février 2014 • UkraineRenversement du président Viktor Ianoukovitch.

nationale. Le Parlement entérine massivement l'accord. Il vote également la suppression de l'article de loi au titre duquel l'ancienne Première ministre et opposante Ioulia Timochenko avait été condamnée à sept ans de prison en octobre 2011 pour abus de pouvoir. Il destitue enfin le ministre [...] Lire la suite

16-29 janvier 2014 • UkrainePoursuite des violences et démission du Premier ministre.

, le président Viktor Ianoukovitch propose aux dirigeants de l'opposition Arseni Iatseniouk, chef du parti Batkivchtchina – le parti de l'ex-Première ministre Ioulia Timochenko, emprisonnée –, et Vitali Klitschko, chef du parti Oudar, les postes respectifs de Premier ministre et vice-Premier ministre [...] Lire la suite

1er-25 décembre 2013 • UkraineDurcissement de l'opposition au président Viktor Ianoukovitch.

») – qui regroupe les partisans de l'opposante emprisonnée Ioulia Timochenko – et Oudar (libéral) – la formation du champion de boxe Vitali Klitschko – rejettent l'offre du président Ianoukovitch de participer à une « table ronde nationale ». Le 15, près de trois cent mille manifestants se rassemblent [...] Lire la suite

21-30 novembre 2013 • Ukraine - Union européenneRejet par l'Ukraine de l'accord d'association.

, le Parlement rejette l'extradition vers l'Allemagne, pour raison médicale, de l'ancienne Première ministre et opposante emprisonnée Ioulia Timochenko, qui constituait un préalable à la conclusion d'un accord avec l'Union européenne. Le 29, à Vilnius, seules la Géorgie et la Moldavie signent un accord d'association avec l'Union européenne. Le 30, la police disperse violemment les manifestants pro-européens rassemblés place de l'Indépendance à Kiev.  [...] Lire la suite

28 octobre 2012 • UkraineVictoire électorale du Parti des régions au pouvoir.

Le Parti des régions du président Viktor Ianoukovitch remporte les élections législatives, avec 30 p. 100 des suffrages – pour les sièges disputés au scrutin proportionnel – et 185 sièges sur 450. L'alliance d'opposition Patrie, dirigée par Arseni Iatseniouk et proche de Ioulia Timochenko – l'ex [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Annie DAUBENTON, « TIMOCHENKO IOULIA (1960- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ioulia-timochenko/