INTERNET À HAUT DÉBIT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Concernant les technologies, l'année 2004 fut en France celle de la généralisation d'Internet à haut débit, appelé DSL (pour digital subscriber line, « ligne numérique d'abonné », ADSL pour asymmetric digital subscriber line). En quelques mois, en effet, les opérateurs de télécommunication et les fournisseurs d'accès à Internet raccordent plusieurs millions d'abonnés à Internet à haut débit, en se servant du réseau téléphonique, le réseau de télécommunication le plus répandu au monde.

Cette technique utilise les fréquences non employées sur les lignes téléphoniques, très au-delà de celles de la voie humaine. Elle permet des débits instantanés d'information au moins mille fois supérieurs à ceux des 64 Kbits/s de la téléphonie numérique traditionnelle. L'accélération de la vitesse, et donc du volume, des transferts d'information, à partir des fournisseurs d'accès, vers les usagers ordinaires constitue le point de départ d'une véritable révolution dans l'usage d'Internet par chacun, ainsi qu'une transformation en profondeur du monde du travail et de celui des médias.

L'étape suivante dans la généralisation d'Internet fut de s'affranchir du réseau téléphonique, pour passer à la communication des informations par voie hertzienne. La généralisation des « mobiles » de tout genre (smartphones, etc.) en est le résultat.

—  Gabriel GACHELIN

Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Classification

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « INTERNET À HAUT DÉBIT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/internet-a-haut-debit/