CHRISTENSEN INGER (1935-2009)

La Danoise Inger Christensen est à l'origine d'une œuvre poétique d'une grande sophistication linguistique qui s'intéresse aux interconnexions entre langage, fiction et réalité.

Fille de tailleur, Inger Christensen naît le 16 janvier 1935 à Vejle, sur la côte du Jutland. Son diplôme en poche, elle sort du lycée de sa ville natale en 1954, puis fréquente le centre de formation des enseignants de la ville d'Århus. Alors qu'elle est encore étudiante, la jeune fille commence à publier ses textes et fait la connaissance du poète et critique Poul Borum, qui sera son mentor et, de 1959-1976, son époux. Inger Christensen enseigne un court moment (1963-1964) au collège des arts de la ville de Holbæk avant de se consacrer exclusivement à l'écriture. Ses premiers recueils, Lys (1962, Lumière) et Græs (1963, Herbe), explorent le lien entre la langue et le monde naturel. La publication du long poème Det (1969, littéralement « Ça ») apporte la renommée internationale à la poétesse danoise. Après Brev i april (1979, Lettre en avril), Inger Christensen approfondit dans Alfabet (1981, Alphabet) sa recherche sur les analogies qui existent entre langue et réalité physique en utilisant des structures alphanumériques, telle la séquence de Fibonacci, comme principe de création. Son dernier recueil, le cycle de sonnets Sommerfugledalen (1991, La Vallée du papillon), évoque le thème de la mort et celui de la transformation. Inger Christensen aborde également d'autres genres littéraires ; elle écrit ainsi des romans, tel Det malede værelse (1976, La Chambre peinte : un récit de Mantoue), des nouvelles, des essais, comme Hemmelighedstilstanden (2000, « État de secret »), des ouvrages pour la jeunesse, des pièces radiophoniques et théâtrales, ou encore des livrets d'opéra. Certains de ses poèmes ont par ailleurs été mis en musique par des compositeurs danois et traduits dans de nombreux pays. Inger Christensen s'est éteinte le 2 janvier 2009 à Copenhague.

—  Universalis

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Classification


Autres références

«  CHRISTENSEN INGER (1935-2009)  » est également traité dans :

DANEMARK

  • Écrit par 
  • Marc AUCHET, 
  • Frederik Julius BILLESKOV-JANSEN, 
  • Jean Maurice BIZIÈRE, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  • , Universalis
  •  • 19 543 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Fantaisie, authenticité et humanité »  : […] (né en 1939 ; Mettons que le monde existe), soit pour en faire valoir les profondeurs métaphysiques : c'est le cas de la grande poétesse Inger Christensen (1935-2009 ; La Chambre peinte, 1976 ; L'État de secret, 2000). On peut préférer les subtiles variations d'un Uffe Harder (1930-2002 ; Il doit y avoir une manière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/danemark/#i_9633

Pour citer l’article

« CHRISTENSEN INGER - (1935-2009) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/inger-christensen/